• BONJOUR A TOUS ET

    bienvenue (2)

     CHEZ FRANCESCA 

  • UN FORUM discussion

    http://devantsoi.forumgratuit.org/

    ............ ICI ............
    http://devantsoi.forumgratuit.org/

  • téléchargement (4)

  • Ma PAGE FACEBOOK

    facebook image-inde

    https://www.
    facebook.com/francoise.salaun.750

  • DECOUVERTES !

    petit 7

  • BELLE VISITE A VOUS

    aniv1

    PETITS COINS DE PATRIMOINE QUI SERONT MIS EN LUMIERE AU DETOUR DE NOTRE REGION DE FRANCE...

  • Cathédrale St-Etienne-Auxerre

    St-Etienne Cathédral, Auxerre

    « La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. » citation Charte de Venise, art. 9, ICOMOS, 196.

  • M

    JE SUIS ORIGINAIRE MOI-MEME DE LA BOURGOGNE....

  • FRANCE EN IMAGES

    G

    « Un monument restauré traduit les connaissances, les ambitions, les goûts, non seulement du maître d’oeuvre mais aussi du maître d’ouvrage : c’est le vrai révélateur de l’appréhension des édifices par une génération donnée, qui leur permet de reconnaître pour sien un édifice centenaire. » citation de Françoise Bercé.

  • amis

  • Méta

  • amis

  • Architecture Française

    5

  • Artisanat Français

    1

  • A

  • amour-coeur-00040

  • montagne

    Tout devient patrimoine : l'architecture, les villes, le paysage, les bâtiments industriels, les équilibres écologiques, le code génétique.

  • 180px-Hlézard1

  • Patrimoine Français

    3

    Citation sur la France.
    !!!!
    La France, je l'aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l'étreins, elle m'émerveille. C'est physique. Pour l'heure, c'est le plus beau pays du Monde, le plus gracieux, le plus spirituel, le plus agréable à vivre. En dépit de ses défauts, le peuple français a des réserves inépuisables de vigueur, d'astuce et de générosité. j'écris cela en toute connaissance de la déprime qui périodiquement enténèbre nos compatriotes. Ils ont une pente à l'autodénigrement, une autre au nihilisme. Je suis français au naturel et j'en tire autant de fierté que de volupté. J'ai pour ce vieux pays l'amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d'auberge, de l'érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron... J'ai la France facile, comme d'autres ont le vin gai ; je l'ai au coeur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n'a pas dépendu de moi et ça n'a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur...

    Dictionnaire amoureux de la France - Denis Tillinac.

  • a bientot

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 13 septembre 2015

PUNIR AU 17è SIECLE

Posté par francesca7 le 13 septembre 2015

 

Punir

Il y a bien des façons de punir: carcan, brodequins, mutilations, fouet, pendaison, décapitation, flétrissure, galères; le choix de manque pas. Le carcan était un collier métallique ou en bois servant à attacher un condamné. Surtout utilisé pour les petits criminels, on dispose le malfrat en public, pendant quelques heures, exposé à l’humiliation publique. Le fouet est également très répandu et populaire. Tant utilisé pour les soldats que les citoyens, on prévoit habituellement un trajet marqué d’arrêts où le bourreau chaque fois inflige 6 ou 7 coups au condamné, dépendamment de la gravité du crime commis.

 Sans titre

La flétrissure, une des multiples méthodes de châtiment non-mortels. Un des bourreaux applique le fer tandis qu’un autre agite une poignée de verge, appelée communément une « bourrée », d’où s’inspire le mot « bourreau ».

La flétrissure est le fait de marquer au fer rouge un condamné. Sous le régime français, on a l’habitude de marquer l’épaule ou la joue d’une fleur de Lis. On inscrit un « V » pour les voleurs, et « W »pour un voleur récidiviste. Nul besoin de mentionner que ces marques indélébiles changent définitivement la vie des affligés, notamment quand la flétrissure est au visage… et ça c’est quand la plaie ne s’infecte pas, ce qui est rare.

Après les avoir marqués des lettres « GAL » avec le fer, on expédie parfois les condamnés aux galères. Cette peine est une des pires imaginables, les chances d’y survivre étant quasi nulles. Les galériens sont expédiés en France, débarquent au port PUNIR AU 17è SIECLE dans AUX SIECLES DERNIERS Toulon-_Bagnardde La Rochelle ou autres, doivent traverser à pied une partie de la France, attachés à la chaîne des forçats, subissant les coups des gardiens en plus des injures et insultes des passants, pour enfin parvenir à Marseille. De là, embarqués à bord de ces galères glauques, propulsés par toute une force humaine asservie et maltraitée, ils sont nus jusqu’à la taille et enchaînés à leur banc jour et nuit, sous la menace constante du fouet. « À leur apogée, vers 1680, les galères du roi utilisaient un total de 7000 rameurs. » Considérées comme trop coûteuses et peu efficaces, les galères sont abolies en 1749, et remplacées par le « bagne », un établissement pénitentiaire de travaux forcés, alors appelés « galères sèches ».

Que faire quand, par exemple, un condamné est en fuite? La peine est-elle abandonnée? Non. En aucun cas la peine ne peut être abandonnée, car ce serait là montrer que des crimes demeurent impunis. En l’absence des criminels, le châtiment s’effectue « par effigie ». La méthode consiste à peindre une représentation du condamné et d’appliquer le châtiment à cette image. Une scène qui devait, on se l’imagine bien, être légèrement moins spectaculaire que celle d’un supplicié bien vivant.

Publié dans AUX SIECLES DERNIERS, HUMEUR DES ANCETRES | Pas de Commentaire »

En France, la Chanson est Française

Posté par francesca7 le 13 septembre 2015

 

chansonfrancaise1Il est possible de constater sans doute que la chanson française est devenue un vrai phénomène français. A propos de la notion de « la chanson française », nous avons appris qu’en français, il n’existe pas d’expression particulière pour ce genre, désigné en tchèque « šanson ».

Pour cette époque, en français est utilisée une simple expression, « la chanson française ». Mais cependant, la notion de la « chanson » a conservé dans plusieurs langues sa forme d’origine, comme par exemple en ces trois langues : en allemand chanson, en tchèque šanson, en anglais chanson.

Comme déjà mentionné dans l’introduction du livre « Chapitres de l’histoire de la chanson française  »  le rôle de ce travail est en premier lieu de servir comme le matériel supplémentaire pour les enseignants qui s’intéressent aux méthodes alternatives dans l’enseignement du FLE, surtout au travail avec la chanson. Il est possible d’utiliser ce matériel aussi pour l’enseignement du FLE dans les écoles de musique ou dans les conservatoires. Ainsi, avec le support de ce travail, il est possible d’expliquer aux apprenants la notion de la chanson française. Ce travail résume d’une manière bien ordonnée l’histoire de la chanson française. Dans ce mémoire est détaillement décrite l’évolution des cabarets ce qui permet au lecteur de découvrir le monde de la chanson française et surtout des cabarets.

En lisant ce mémoire, nous pouvons acquérir un image sur l’évolution de la chanson française : comment et pourquoi les cabarets ont été créés et qu’en fait, ils se sont développés des sociétés chantantes : des caveaux et des goguettes. Nous pouvons aussi découvrir l’histoire l’un des cabarets les plus connus, le Chat noir. Ce travail nous permet aussi de découvrir la vie et surtout la thématique des chansons de trois grands chansonniers : Joséphine Baker, Edith Piaf et Charles Aznavour. Dans le cinquième chapitre, nous pouvons trouver un « manuel », comment est-il possible de profiter les spécifiques de la chanson française dans l’enseignement. En ce qui concerne la thématique de la chanson française, nous l’avons illustrée sur les chansons de trois grands chansonniers de l’époque : Joséphine Baker, Charles Aznavour et Edith Piaf. Sur la base des faits présentés dans ce mémoire, nous pouvons constater en général que la vie des chansonniers se reflète dans leurs chansons.

Quant aux textes, Charles Aznavour les écrivait pour la plupart tout seul et conséquemment, nous pouvons dire qu’ils sont très authentiques et qu’ils « racontent » des vrais sentiments et vraies histoires de l’auteur. En cas de Joséphine Baker et Edith Piaf, elles ont écrit aussi seules mais à la différence de Charles Aznavour, elles ont eu de plus les paroliers qui ont créé les textes pour eux qui leur, le plus souvent, « colaient à la peau». Ainsi, illustrons-le sur l’exemple d’Edith Piaf et son chanson Je ne regrette rien qui raconte une histoire authentique de sa vie : malgré que sa vie était pleine de douleur et des coup de sort inattendus, elle vivait sa vie à plein et elle ne regrette rien de tout ce qu’elle a fait. Et si elle pouvait revivre sa vie, elle ferait tout de nouveau comme elle l’avait fait en réalité. Revenons encore à la thématique : ici, nous avons observé quelques traits communs dans l’œuvre des trois chansonniers : l’amour.

chansonfrancaise2Il est possible de constater que tous les trois chansonniers chantent de l’amour, mais pourtant, chacun d’eux de sa propre manière. Joséphine Baker chante surtout de l’amour pour les lieux différents ce qui est donné certainement par son origine différente : elle vient d’Amérique. Ce fait se reflète aussi dans ses chansons qui font l’impression « exotique ». Joséphine Baker diffère aussi de Piaf et Aznavour par sa manière de chanter et son accent américain qui créé un trait typique de ses chansons. En ce qui concerne Charles Aznavour, l’amour joue le rôle principale dans presque toutes ses chansons, mais c’est aussi son origine arménienne qui se reflète dans ses chansons, comme c’est par exemple le cas de Les deux guitares. Quant à Edith Piaf, il est possible de constater tout simplement ses chanson sont aussi dramatiques que sa vie. En chantant, elle vit ses chanson de toutes ses forces ce qui permet à l’auditeur de les vivre avec elles. Nous pouvons aussi constater que les thèmes des chansons d’Edith Piaf ont varié avec les époques de sa vie.

Ainsi, après la mort de son amour américain, Marcel Cerdan, elle chantait à son mémoire L’hymne à l’amour où elle lui déclare « l’amour pour toujours ». C’ est aussi la chanson déjà mentionnée, Je ne regrette rien, qui récapitule sa vie et grâce à laquelle nous pouvons nous imaginer comment sa vie était. En comparant Charles Aznavour et Edith Piaf, nous pouvons aussi remarquer un trait important : tandis que chez Aznavour, c’est la musique qui domine et qui nous fait danser, chez Piaf, c’est sa voix. La musique de ses chansons fait l’impression d’être une simple « coulisse » qui créé ensemble avec la voix l’atmosphère de la chanson. Ce fait est probablement causé par la différence des deux voix et celle de Piaf pourrait sembler plus puissante. Or, a propos de la voix de Charles Aznavour, les gens disaient qu’elle faisait l’impression d’être « cassée », c’est pourquoi elle ne pourrait pas plaire à chacun. Cependant, au cours de sa vie, c’est surtout grâce à cette voix que Aznavour est devenu célèbre et c’est justement cette voix qui fait de lui un chanteur original qui diffère des autres. En tout cas, les chansons de ces deux chansonniers sont originales et tous les deux ont trouvé leur publique fidèle.

Un chapitre individuel est aussi destiné aux méthodes du travail avec la chanson dans l’enseignement du FLE. à lire ici : http://is.muni.cz/th/80359/pedf_m/Diplomova_prace-nacisto.pdf

 

Publié dans CHANSON FRANCAISE | Pas de Commentaire »

 

leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Change Ton Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | C'est LE REVE
| Détachement Terre Antilles ...
| ATELIER RELAIS DU TARN ET G...