• BONJOUR A TOUS ET

    bienvenue (2)

     CHEZ FRANCESCA 

  • UN FORUM discussion

    http://devantsoi.forumgratuit.org/

    ............ ICI ............
    http://devantsoi.forumgratuit.org/

  • téléchargement (4)

  • Ma PAGE FACEBOOK

    facebook image-inde

    https://www.
    facebook.com/francoise.salaun.750

  • DECOUVERTES !

    petit 7

  • BELLE VISITE A VOUS

    aniv1

    PETITS COINS DE PATRIMOINE QUI SERONT MIS EN LUMIERE AU DETOUR DE NOTRE REGION DE FRANCE...

  • Cathédrale St-Etienne-Auxerre

    St-Etienne Cathédral, Auxerre

    « La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. » citation Charte de Venise, art. 9, ICOMOS, 196.

  • M

    JE SUIS ORIGINAIRE MOI-MEME DE LA BOURGOGNE....

  • FRANCE EN IMAGES

    G

    « Un monument restauré traduit les connaissances, les ambitions, les goûts, non seulement du maître d’oeuvre mais aussi du maître d’ouvrage : c’est le vrai révélateur de l’appréhension des édifices par une génération donnée, qui leur permet de reconnaître pour sien un édifice centenaire. » citation de Françoise Bercé.

  • amis

  • Méta

  • amis

  • Architecture Française

    5

  • Artisanat Français

    1

  • A

  • amour-coeur-00040

  • montagne

    Tout devient patrimoine : l'architecture, les villes, le paysage, les bâtiments industriels, les équilibres écologiques, le code génétique.

  • 180px-Hlézard1

  • Patrimoine Français

    3

    Citation sur la France.
    !!!!
    La France, je l'aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l'étreins, elle m'émerveille. C'est physique. Pour l'heure, c'est le plus beau pays du Monde, le plus gracieux, le plus spirituel, le plus agréable à vivre. En dépit de ses défauts, le peuple français a des réserves inépuisables de vigueur, d'astuce et de générosité. j'écris cela en toute connaissance de la déprime qui périodiquement enténèbre nos compatriotes. Ils ont une pente à l'autodénigrement, une autre au nihilisme. Je suis français au naturel et j'en tire autant de fierté que de volupté. J'ai pour ce vieux pays l'amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d'auberge, de l'érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron... J'ai la France facile, comme d'autres ont le vin gai ; je l'ai au coeur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n'a pas dépendu de moi et ça n'a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur...

    Dictionnaire amoureux de la France - Denis Tillinac.

  • a bientot

Découverte au Château de Brancion

Posté par francesca7 le 19 mai 2015

 

800px-Brancion_-_Chateau_26Dans le 71 – saône et loire

Pendant trois cents ans, le château est la possession de la famille de ce nom. « Gros » est le surnom porté par ces seigneurs. Ils ont pour devise « Au plus fort de la mêlée » et pour armes : « D’azur à trois fasces ondées d’or ».

L’histoire de ces seigneurs est une longue suite de batailles et de pillages qui leur crée quelques difficultés avec l’abbaye de Cluny ; à plusieurs reprises, les moines et les bourgeois de Clunyse plaignent de ces exactions à l’évêque et au comte de Chalon et il en résulte une chevauchée de Louis VII et un arbitrage de Philippe Auguste ; l’un de ces seigneurs va à Rome solliciter son pardon, d’autres partent pour la Terre sainte.

Au xiie siècle, les seigneuries de Brancion et d’Uxelle sont unies et composent un ensemble homogène que contrôle les deux châteaux principaux que sont Brancion et Uxelles, complété par ceux de Boutavant et Nanton.

En 1259, pour éponger les dettes de son père, Henri III Gros de Brancion vend ses seigneuries d’Uxelles et de Brancion au duc Hugues IV de Bourgogne.

Pendant deux cent dix-huit ans, Brancion est chef-lieu d’une châtellenie ducale avec garnison permanente ; le château apparaît comme une des clez du paiz. Les ducs renforcent et augmentent le confort du château, en édifiant notamment le logis de « Beaujeu ». Jean de Charette, écuyer, en est à la fin du xive siècle le châtelain.

Domaine royal

En 1477, à la mort du duc Charles le Téméraire, la terre entre dans le domaine de la couronne de France ; après une courte période de confusion, un châtelain royal succède au châtelain ducal.

En 1548, Jean de Lugny, seigneur engagiste, porte le titre de comte de Brancion. Vers 1580, Jean de Saulx-Tavannes succède au précédent ; il fait du château l’un des plus forts points de résistance de la Ligue catholique. En 1594, la forteresse finit par être prise après avoir vaillamment résisté aux troupes du colonel Alphonse d’Ornano, lieutenant du roi, qui la saccagent. Le déclin du château commence alors.

En 1701, après les Saulx-Tavannes, le château passe aux La Baume-Montrevel. À l’extinction de ces derniers, en 1759, la châtellenie est concédée à un avocat au Parlement de Dijon.

Brancion, démantelé, ruiné, est racheté en 1860 par le comte Victor de Murard de Saint-Romain.

Depuis 2005, l’association « La Mémoire Médiévale » assure la maîtrise d’ouvrage des travaux de restauration, l’ouverture du château à la visite et développe des animations culturelles sur le site de Brancion. Elle a en effet conclu un bail emphytéotique de 50 ans avec le propriétaire, François de Murard de Saint-Romain.

Des détenus en fin de peine du centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand participent à la restauration du château.

Fouilles archéologiques

En 2005 plusieurs fouilles ont été effectuées permettant de détecter un secteur d’habitat du haut Moyen Âge daté du viiie siècle et une portion de l’enceinte de l’an Mil. Le tracé du fossé d’enceinte du château et l’extension du cimetière adjacent à l’église ont été également repérés.

Le château était défendu par trois enceintes fortifiées, la porte d’entrée de la ville perçant la troisième d’entre elles qui défendait le bourg. Plusieurs tours flanquaient l’ensemble : la « tour de Beaufort », la « tour de la Chaul », la « tour de Longchamp », etc.

Au centre de ce dispositif, au point culminant du rocher, défendu au nord et à l’ouest par la troisième muraille, se dresse le donjon, haute tour carrée en moyen appareil comportant un rez-de-chaussée aveugle sans accès de l’extérieur et trois étages. Il reste impressionnant avec son « retrait », la chambre du seigneur.

Jusqu’au xvie siècle, il était couronné de créneaux et coiffé d’un toit pointu auxquels on a substitué une terrasse. Contre le donjon, s’appuie à l’est un logis seigneurial ruiné, percé de baies tréflées, qui semble avoir été rebâti au xve siècle sur des assises du xiie siècle. Il est flanqué à l’est de deux tours carrées solidaires de la seconde enceinte, la « tour du Préau » et la « tour de la Gaîte ». Au sud de cet ensemble, subsistent des murailles en arête de poisson qui appartiennent à une construction antérieure au xie siècle.

La chapelle du château était placée sous le patronage de sainte Catherine.

Le château, propriété privée, est ouvert au public.

Image illustrative de l'article Château de BrancionLe château de Brancion est un ancien château fort, du xiie siècle, dont les vestiges se dressent sur la commune de Martailly-lès-Brancion dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne.

Les restes du château de Brancion, y compris ceux de l’enceinte, et porte de ville attenante font l’objet d’un classement au titre des monument historique par arrêté du 9 juin 1977.

Les vestiges du château de Brancion sont situés dans le département français de Saône-et-Loire sur la commune de Martailly-lès-Brancion, sur un éperon barré dominant un col emprunté par la route reliant Cluny à la Saône. La forteresse offre du haut de son donjon une vue incomparable à ses pieds sur le petit village de Brancion et son église romane, puis sur une immense étendue de plaines et de collines.

 

Laisser un commentaire

 

leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Change Ton Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | C'est LE REVE
| Détachement Terre Antilles ...
| ATELIER RELAIS DU TARN ET G...