• BONJOUR A TOUS ET

    bienvenue (2)

     CHEZ FRANCESCA 

  • UN FORUM discussion

    http://devantsoi.forumgratuit.org/

    ............ ICI ............
    http://devantsoi.forumgratuit.org/

  • téléchargement (4)

  • Ma PAGE FACEBOOK

    facebook image-inde

    https://www.
    facebook.com/francoise.salaun.750

  • DECOUVERTES !

    petit 7

  • BELLE VISITE A VOUS

    aniv1

    PETITS COINS DE PATRIMOINE QUI SERONT MIS EN LUMIERE AU DETOUR DE NOTRE REGION DE FRANCE...

  • Cathédrale St-Etienne-Auxerre

    St-Etienne Cathédral, Auxerre

    « La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. » citation Charte de Venise, art. 9, ICOMOS, 196.

  • M

    JE SUIS ORIGINAIRE MOI-MEME DE LA BOURGOGNE....

  • FRANCE EN IMAGES

    G

    « Un monument restauré traduit les connaissances, les ambitions, les goûts, non seulement du maître d’oeuvre mais aussi du maître d’ouvrage : c’est le vrai révélateur de l’appréhension des édifices par une génération donnée, qui leur permet de reconnaître pour sien un édifice centenaire. » citation de Françoise Bercé.

  • amis

  • Méta

  • amis

  • Architecture Française

    5

  • Artisanat Français

    1

  • A

  • amour-coeur-00040

  • montagne

    Tout devient patrimoine : l'architecture, les villes, le paysage, les bâtiments industriels, les équilibres écologiques, le code génétique.

  • 180px-Hlézard1

  • Patrimoine Français

    3

    Citation sur la France.
    !!!!
    La France, je l'aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l'étreins, elle m'émerveille. C'est physique. Pour l'heure, c'est le plus beau pays du Monde, le plus gracieux, le plus spirituel, le plus agréable à vivre. En dépit de ses défauts, le peuple français a des réserves inépuisables de vigueur, d'astuce et de générosité. j'écris cela en toute connaissance de la déprime qui périodiquement enténèbre nos compatriotes. Ils ont une pente à l'autodénigrement, une autre au nihilisme. Je suis français au naturel et j'en tire autant de fierté que de volupté. J'ai pour ce vieux pays l'amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d'auberge, de l'érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron... J'ai la France facile, comme d'autres ont le vin gai ; je l'ai au coeur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n'a pas dépendu de moi et ça n'a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur...

    Dictionnaire amoureux de la France - Denis Tillinac.

  • a bientot

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 27 juillet 2014

La Moselle Gourmande

Posté par francesca7 le 27 juillet 2014

 

La Moselle Gourmande regroupe une quarantaine de restaurateurs, de l’auberge traditionnelle au restaurant gastronomique salué par les meilleurs guides et critiques. Des opérations spéciales sont régulièrement menées pour faire découvrir les bonnes tables à tous… (ex : menu pour les 18-35 ans) 

Bergamote, mirabelle, macaron, chardon Lorrain… Découvrez ces merveilleux produits du terroir qui font la spécificité de la Meurthe-et-Moselle. Accueilli chez nos producteurs locaux pour une dégustation ou un déjeuner à la ferme, nul doute que vous succombiez à notre célèbre quiche lorraine. Et pour vous désaltérer, nous proposons : vin AOC des côtes de Toul, eau de vie et liqueur de mirabelle, bière artisanale… à consommer avec modération bien sûr. Il vous reste un petit creux ? Baba au rhum, madeleine et autres gourmandises vous attendent pour vous surprendre !

De Creutzwald à Lutzelbourg en passant par Metz et Sarreguemines, 9 chefs vous proposent de partager un moment unique ! En mettant leur savoir faire à votre portée, ils vous livreront astuces et secrets pour réussir toutes vos préparations !

Dégustations et repas clôtureront ce savoureux moment et régaleront vos papilles !

Alors laissez-vous séduire par ce moment de convivialité et inscrivez-vous sans plus attendre!

Renseignements : Moselle Tourisme 
Tél. : 03 87 37 57 80 – E-mail :info@moselle-tourisme.com 

220px-Macaron

Les gourmandises, comme par exemple : Le macaron

Le macaron apparaît en Europe au Moyen Âge où il va se diversifier et trouver de nouvelles formes et saveurs. D’Italie, il passe en France à la Renaissance. C’est en effet Catherine de Médicis qui a fait découvrir au xvie siècle les « maccherone » aux Français. Curieusement, cependant, il n’est pas mentionné dans le Traité des confitures et fardements publié par Nostradamus en 1552. Il apparait, la même année, pour la première fois en français, sous la plume de Rabelais, dans le Quart livre1, sous la définition « petite pâtisserie ronde aux amandes », sans que l’on puisse déterminer avec précision à quelle recette il fait référence.

On trouve des écrits qui présentent la recette du macaron sous le nom de Louzieh d’une confiserie omeyyade qui fut offerte à un calife ottoman au xve siècle en Syrie.

Au Moyen Âge, le « macaron » désignait deux produits différents : le gâteau, mais aussi un potage avec des éléments en farine qu’on mangeait avec du fromage râpé, de la cannelle et du safran et que l’on a appelé « macaroni » à partir, seulement, du xviie siècle. D’où la difficulté, parfois, de savoir à quels produits les sources historiques font référence.

Avant de s’unir deux à deux, ce petit gâteau à base d’amandes, de sucre et de blancs d’œufs, croquant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur se présentait tout seul. S’il est cité par Rabelais, son origine reste obscure. Pourtant bon nombre de villes en ont revendiqué la paternité et bon nombre de légendes se sont créées.

Certains prétendirent que ce « nombril du moine (Larousse gastronomique) » fut créé en 791 dans un couvent près de Cormery, d’autres que Catherine de Médicis l’apporta d’Italie quand elle entra dans la famille royale française. La première recette de macaron figure dans un ouvrage du début du xviie siècle.[réf. nécessaire]

À Joyeuse en Ardèche il apparaît en 1581 rapporté de la cour du roi Henri III où Catherine de Médicis, mère du roi, le fit servir lors des noces du Duc Anne de Joyeuse. Le Macaron de Joyeuse est à base d’amandes et entièrement craquant.

En Bretagne, une recette issue de Lannion correspond à un croisement entre le macaroni et l’oublie avec une moindre quantité de sucre glace.

Au Pays basque, à Saint-Jean-de-Luz, le macaron est apparu sous l’impulsion d’un pâtissier, M. Adam, qui en offrit à Louis XIV pour son mariage en 1660. Depuis lors, les descendants du pâtissier perpétuent la tradition, comme à Saint-Jean-Pied-de-Port ou à Louhossoaavec la Biscuiterie Basque.

À Paris, et en particulier à la Cour de Versailles, les officiers de bouche portant le nom de Dalloyau, ancêtres de ceux qui fonderont en 1802 la maison de gastronomie du même nom, servaient aux Rois des macarons, de 1682 jusqu’à Louis XVI et Marie-Antoinette.

En 1792, à Nancy, le macaron est apparu sous l’égide des Dames du Saint-Sacrement (plus connu sous le nom des sœurs macarons, dont une rue porte ce nom), dans une recette tenue secrète depuis le xviiie siècle. La recette des macarons de Boulay est apparue en 1854. Ces macarons perpétuent la recette initiale et présentent la particularité d’être à croûte dure et à intérieur fondant.

Enrichi de confitures, d’épices, de liqueurs, les coques de macaron sont accolées deux à deux dans les années 1830. Puis à la fin du xixe siècle naît le macaron parisien. Un cœur de crème au beurre ou de confiture/compote est rajouté entre les deux coques. On le trouve dès 1880 dans le quartier de Belleville à Paris. Il est popularisé dans le Quartier latinpar le salon de thé Pons, aujourd’hui disparu, ainsi que par la maison Ladurée qui les teinte en tons pastel indiquant leur parfum.

La présentation actuelle, sucrée et parfumée, n’a que peu de rapport avec les macarons lorrains au parfum d’amande, à la croûte croquante et fondants à l’intérieur.

les Brotgrompern

Les Brotgrompern, sont des pommes de terre rôties « à la lorraine » accompagnées de jambon fumé et de bibbelkääs (fromage blanc). Ceci fut a une époque le dîner presque quotidien en Moselle germanophone.

Cette recette existe également en Sarre.

 

Bouneschlupp

La Bouneschlupp (qui signifie « soupe aux haricots » en luxembourgeois) est un plat traditionnel de la cuisine luxembourgeoise. Il s’agit d’une soupe aux haricot verts avec des pommes de terre, du lard et des oignons. Cependant les recettes sont variables selon les régions, où l’on ajoutera tel ou tel légume ou viande supplémentaire, notamment la mettwurst, une saucisse luxembourgeoise.

Généralement considérée comme étant un plat national luxembourgeois, on trouve la Bouneschlupp aussi en Sarre (Allemagne), en Gaume,Pays d’Arlon (Belgique) et en Lorraine (France)

 smallit

Wagotine

La wagotine d’Uckange est une spécialité pâtissière de la ville d’Uckange, dont la recette originale a été mise au point par le grand-père de la maison Godet-Wagonnet, Émile, en 1937 ; plus tard, son fils en déposa la marque. Sa forme, sa taille et son aspect extérieur rappellent ceux des véritables wagonnets qu’on utilisait autrefois dans les mines de fers et de charbons. Il s’agit d’un petit wagonnet en nougatine garni de spécialités lorraines ; mirabelle de Lorraine, chardons lorrains, etc.

 

un site à visiter http://www.tourisme-meurtheetmoselle.fr/fr/fugues-enchantees/saveurs-et-specialites

 

 

Publié dans Epiceries gourmandes, Moselle | Pas de Commentaire »

Les loisirs en Moselle

Posté par francesca7 le 27 juillet 2014

Des parcs de loisirs, des balades en plein air, des lieux pour faire du sport ou pour se détendre, les paysages et les équipements de Moselle répondront à vos envies…
Profitez de votre visite en Moselle pour découvrir : le Centre Pompidou-Metz 

 

Le centre Pompidou-Metz est un établissement public de coopération culturelle d’art situé à Metz, entre le parc de la Seille et la gare. Sa construction est réalisée dans le cadre de l’opération d’aménagement du quartier de l’Amphithéâtre.

Depuis son ouverture en 2010, le Centre Pompidou-Metz est chaque année le musée français le plus visité hors de Paris, du fait notamment de sa proximité avec l’Allemagne, le Luxembourg et la Belgique.

280px-Centre_Pompidou-Metz_nuit_07-01-2010Sa création est la première expérience de décentralisation d’un établissement public culturel, en l’occurrence le centre national d’art et de culture Georges-Pompidou de Paris. Perçu comme élément fondateur du nouveau quartier de l’Amphithéâtre, il a ouvert ses portes le 12 mai 2010. Les architectes sont Shigeru Ban et Jean de Gastines. Le maître d’ouvrage est la communauté d’agglomération de Metz Métropole en partenariat avec le centre Pompidou. La ville de Metz est mandataire du maître d’ouvrage. Le projet est également financé par la ville de Metz, le conseil général de la Moselle, le conseil régional de Lorraine, l’État et la Communauté européenne. L’édifice est réalisé par l’entreprise de construction Demathieu & Bard. La première pierre a été posée le 7 novembre 2006 par Claude Pompidou, épouse de Georges Pompidou. Le centre s’inscrit dans un projet d’urbanisation du quartier de l’Amphithéâtre au lieu d’anciennes friches ferroviaires. Engagé par Metz-Métropole, le nouveau quartier est dédié aux affaires, au commerce et à l’habitation, dans une démarche de haute qualité environnementale (HQE).

L’architecture de l’édifice est inspirée d’un chapeau chinois traditionnel acheté par Shigeru Ban à la Maison de la Chine dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés à Paris.

images (1)et le Center Parcs-Domaine des Trois Forêts.

Près de Sarrebourg, le Domaine des Trois forêts Moselle/Lorraine, 4e Center Parcs français s’étend sur 435 ha. De la construction, en passant par l’exploitation et les animations, tout a été conçu dans le respect de la démarche Très Haute Performances Energétiques (THPE). Les cottages en bois, construits selon les normes Haute Qualité environnementale (HQE) s’intègrent harmonieusement dans le paysage.

Grâce à l’utilisation d’une chaufferie bois, l’eau des lagons de « l’ Aqua Mundo » est à 29°C toute l’année. On y trouve aussi une ferme pédagogique et au centre du Domaine, un « coeur vert » de 58 ha protégés, pour favoriser le développement d’espèces végétales et animales peu communes.

Avec ses 435 hectares de forêt, le Domaine des Trois Forêts est le plus grand et le plus boisé des Center Parcs en Europe. Une faune et une flore exceptionnelles, des cottages tout en bois totalement intégrés dans la nature… Sans oublier «le coeur vert», un espace forestier préservé de 58 hectares, traversé par une rivière.

En vidéo

Image de prévisualisation YouTube

 

http://www.youtube.com/watch?v=W3vP4DKu2a0

 

CENTER PARCS – DOMAINE DES 3 FORETS

Domaine des Trois Forêts - rue de Bertrambois - 57790 HATTIGNY

Publié dans Moselle | Pas de Commentaire »

Jardins Fruitiers de Laquenexy

Posté par francesca7 le 27 juillet 2014

                  

téléchargementEn 2004, lors du centenaire du site, le Département de la Moselle décide de donner un nouvel élan au site désormais baptisé « Jardins Fruitiers de Laquenexy ».

Aujourd’hui, les Jardins Fruitiers de Laquenexy accueillent désormais au sein de leur verger conservatoire une vingtaine de jardins thématiques répondant au nom gourmand du « Jardin des Saveurs », un jardin contemporain au cœur d’un patrimoine arboricole. Le Conseil Général souhaite avec ce projet, promouvoir un important savoir-faire mosellan, arboricole et horticole. Ici, en effet, point de patrimoine architectural à mettre en valeur, point de bâtiment à qui s’associer, mais plutôt un patrimoine arboricole à faire fructifier.

Dès 2008, le label « Jardin Remarquable » décerné par le Ministère de la Culture et de la Communication est venu encourager les efforts entrepris à la création de ces jardins.

Afin de permettre aux visiteurs qui souhaitent poursuivre cette expérience, le restaurant des jardins, La Pomme Bleue, propose une cuisine de saison qui mêle cuisine traditionnelle et modernité. Il a fait son entrée en 2009 dans le guide Michelin, inscription confirmée en 2012.

Tout  commence en 1904 par la culture de la vigne…

A l’aube du XXe siècle, la Moselle est une terre viticole d’importance, le phylloxéra qui a fait son apparition, décime le vignoble. Le gouvernement d’Alsace-Lorraine acquiert 7 hectares à Laquenexy pour y installer un Institut Viticole, destiné à aider les viticulteurs à reconstruire leurs vignobles, en testant des plants américains résistants à la maladie. C’est à Laquenexy que fut entrepris le travail de sélection de l’Auxerrois devenu le cépage traditionnel de la région.

Après la première guerre mondiale, la Direction de l’Agriculture Française reconnaît la nécessité de l’institut. La Station encourage les petits propriétaires. Le Ministère de l’Agriculture n’étant plus en mesure de subvenir aux dépenses, le Département de la Moselle en reprend l’exploitation le 1er septembre 1935.

En 1946, il est décidé de limiter la production des plants de vigne aux besoins du Département. La Station de Laquenexy décide alors de s’orienter vers l’arboriculture fruitière et la fraisiculture. On crée de toutes pièces un verger comportemental comportant 1600 arbres fruitiers et 500 arbustes à petits fruits. Le but est de mettre en valeur des variétés commerciales et les porte-greffes les mieux adaptés aux conditions régionales de sol et de climat.

Dans les années 80, le Département de la Moselle souhaite que le Centre soit le support technique pour la relance de la culture fruitière en Lorraine. Le Centre a pour ambition de devenir « la vitrine de la culture fruitière » régionale face aux pays voisins.

En 1990, le Centre Départemental d’Expérimentation Fruitière de Laquenexy est le premier expérimentateur de la pomme pour le Nord-est de la France et la première station à tester les différentes espèces fruitières, en particulier le mirabellier. En 1996, il se donne pour tâche de soutenir la création de vergers à vocation économique et de promouvoir le patrimoine pomologique en créant un espace fruitier où sont cultivées les espèces traditionnelles. Des vergers de collections sont alors créés. Le centre s’ouvre d’avantage au grand public et aux associations arboricoles de la Moselle afin de développer le patrimoine fruitier par la pédagogie et la vulgarisation.

Après la tempête du 26 décembre 1999, le Département mettra en place un plan afin de permettre de replanter les vergers endommagés avec des espèces traditionnelles. Ce sont ainsi près de 70 000 arbres qui sont offerts.

Publié dans FLORE FRANCAISE, Moselle | Pas de Commentaire »

 

leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Change Ton Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | C'est LE REVE
| Détachement Terre Antilles ...
| ATELIER RELAIS DU TARN ET G...