• BONJOUR A TOUS ET

    bienvenue (2)

     CHEZ FRANCESCA 

  • UN FORUM discussion

    http://devantsoi.forumgratuit.org/

    ............ ICI ............
    http://devantsoi.forumgratuit.org/

  • téléchargement (4)

  • Ma PAGE FACEBOOK

    facebook image-inde

    https://www.
    facebook.com/francoise.salaun.750

  • DECOUVERTES !

    petit 7

  • BELLE VISITE A VOUS

    aniv1

    PETITS COINS DE PATRIMOINE QUI SERONT MIS EN LUMIERE AU DETOUR DE NOTRE REGION DE FRANCE...

  • Cathédrale St-Etienne-Auxerre

    St-Etienne Cathédral, Auxerre

    « La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. » citation Charte de Venise, art. 9, ICOMOS, 196.

  • M

    JE SUIS ORIGINAIRE MOI-MEME DE LA BOURGOGNE....

  • FRANCE EN IMAGES

    G

    « Un monument restauré traduit les connaissances, les ambitions, les goûts, non seulement du maître d’oeuvre mais aussi du maître d’ouvrage : c’est le vrai révélateur de l’appréhension des édifices par une génération donnée, qui leur permet de reconnaître pour sien un édifice centenaire. » citation de Françoise Bercé.

  • amis

  • Méta

  • amis

  • Architecture Française

    5

  • Artisanat Français

    1

  • A

  • amour-coeur-00040

  • montagne

    Tout devient patrimoine : l'architecture, les villes, le paysage, les bâtiments industriels, les équilibres écologiques, le code génétique.

  • 180px-Hlézard1

  • Patrimoine Français

    3

    Citation sur la France.
    !!!!
    La France, je l'aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l'étreins, elle m'émerveille. C'est physique. Pour l'heure, c'est le plus beau pays du Monde, le plus gracieux, le plus spirituel, le plus agréable à vivre. En dépit de ses défauts, le peuple français a des réserves inépuisables de vigueur, d'astuce et de générosité. j'écris cela en toute connaissance de la déprime qui périodiquement enténèbre nos compatriotes. Ils ont une pente à l'autodénigrement, une autre au nihilisme. Je suis français au naturel et j'en tire autant de fierté que de volupté. J'ai pour ce vieux pays l'amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d'auberge, de l'érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron... J'ai la France facile, comme d'autres ont le vin gai ; je l'ai au coeur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n'a pas dépendu de moi et ça n'a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur...

    Dictionnaire amoureux de la France - Denis Tillinac.

  • a bientot

  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 22 novembre 2013

Aller à la queue leu-leu, pourquoi cette expression

Posté par francesca7 le 22 novembre 2013

 

images (17)Cette locution proverbiale désigne un certain nombre de personnes allant à la suite l’une de l’autre, à l’instar d’une troupe de loups, animaux toujours dominés par la crainte et qui marchent par cela même à la suite les uns des autres. Au Moyen Age, le mot loup se disait leu, témoins ces trois vers tirés de l’ancien roman de la Rose (XIIIe siècle) :

Le mot leu signifie en ancien français loup. Cette forme ancienne était d’usage jusqu’au XVIième s., mais a subsisté plus tard dans les dialectes.

L’expression à la queue leu leu devrait a priori se traduire littéralement par à la queue loup loup… Mais cette formulation aujourd’hui étrange répond à la syntaxe de l’ancien français, qui permettait notamment l’impasse sur l’article et la préposition « de » dans certains contextes, comme dans Bourg-la-Reine qui signifie le bourg de la reine.

Partant de cette observation, plusieurs formulations peuvent être entrevues, dont à la queue (du) leu (le) leu.

Mais il semble à présent y avoir un loup (pardon un leu) de trop et on se contenterait bien d’un à la queue (du) leu …

Une hypothèse serait que la bonne reformulation de à la queue leu leu repose sur à la queue, le leu… faisant ainsi avantageusement disparaître l’un de nos loups…parce que l’article « le » se serait transformé en « leu » par assimilation avec le son voisin, donnant ainsi à la queue, leu leu.

Toujours dans cette hypothèse, à la queue, le leu(loup) était un jeu où les enfants criaient à la queue! pour donner le signal de se mettre en ligne, puis criaient le leu(loup)! pour alerter de l’attaque du joueur ayant le rôle du loup. Tout se tiendrait, donc, la forme et l’origine du sens…

Mais, là encore, il y a matière à discussion, puisque certains y voient de vraies loup, qui lorsqu’ils se déplacent, se déplacent en file, les uns derrière les autres, le nez de chaque loup touchant presque la queue du loup qui le précède.

Alors, comment y retrouver ses petits …à moins que le loup …?

Si leu qui mouton semblerait
S’il o les brebis demorast,
Cuidiés vous qu’il nesdévorast ?

Le loup qui ressemble au mouton,
S’il demeurait parmi les brebis,
Pensez-vous qu’il ne les dévorât ?

Ce n’est qu’après le XVIe siècle qu’on a dit loup ; mais le vieux mot leu n’a pas disparu de notre langue, car il nous est resté dans l’expression à la queue leu leu, qui désignait un jeu d’enfants, probablement bien ancien, puisqu’on le trouve mentionné dans Rabelais (XVIesiècle).

Publié dans EXPRESSION FRANCAISE | Pas de Commentaire »

Après lui, il faut tirer l’échelle – expression française

Posté par francesca7 le 22 novembre 2013

      

 images (16)

Expression française attestée au XVIIème siècle qui s’explique par le fait que celui qui enlève l’échelle ne peut plus permettre à personne de monter à savoir qu’il n’y ait plus personne en compétition. L’origine viendrait du milieu des criminels de l’époque où l’échelle était l’objet culte des condamnés leur permettant de monter au gibet pour être pendu. La règle du jeu voulait que ce soit le plus coupable qui passait en dernier et qu’après lui on se devait de retirer l’échelle en question. De nos jours, avec l’abolition de la condamnation à mort, cette expression ne s’emploie plus qu’au figuré.

Exemple d’utilisation : Je te recommande le dernier numéro de la Revue. Il y a  une appréciation de l’école allemande romantique après laquelle il faut tirer l’échelle. (G. Flaubert : Correspondances)

Ces mots signifient que, si quelqu’un a très bien fait une chose, il ne faut pas chercher à l’égaler.

Cette locution proverbiale s’emploie pour désigner un homme très habile ou très fort, qui fait si bien que personne ne saurait entreprendre de faire la même chose après lui et de la faire mieux que lui.

 

On s’en sert aussi en parlant d’une personne qui vient de raconter sérieusement un fait exagéré et incroyable.

On a employé ici le mot échelle, parce que cet objet servait aux condamnés pour monter au gibet. Lorsqu’il y avait plusieurs condamnés que l’on exécutait successivement, c’était le plus coupable qui passait le dernier, on disait tout naturellement qu’après lui on pouvait tirer l’échelle.

Cette locution, employée actuellement, ne l’est plus qu’au figuré.

Publié dans EXPRESSION FRANCAISE | Pas de Commentaire »

À qui mieux mieux

Posté par francesca7 le 22 novembre 2013

téléchargement (13)

Cette locution adverbiale s’expliquant d’elle-même, on peut traiter ici la question grammaticale

Il est à remarquer que les phrases dont le verbe est suivi de à qui sont elliptiques. Ici, il y a une ellipse des mots : afin de faire ou de savoir à qui et de plus la répétition de mieux représentant le superlatif de l’adverbe, autrement dit de plus fort en plus fort. Autrefois avec qui… qui mis pour les uns, les autres et, après un simple qui employé comme complément d’un verbe et signifiant compétition, on redoublait les adverbes plus et mieux, comme le prouvent des exemples tirés des XIIIe, XIVe et XVe siècles : « Nos gens se laisseront cheoir de la grant (grande) nef en la barge (barque) de cantiers. » (Joinville)

On trouve dans la pièce du Miroir d’E. Deschamps (1325-1421) ces deux vers :

Mais au fort chascun s’assembla :
Qui mieux mieux à la chace (chasse) alla.

Citons encore un dernier exemple de 1741 qui nous a été transmis par Ghérardi :

Pour pleurer dignement ce buveur merveilleux,
Mes amis, coulez-vous m’en croire ?
Buvons, buvons, à qui mieux mieux !

Publié dans EXPRESSION FRANCAISE | Pas de Commentaire »

 

leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Change Ton Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | C'est LE REVE
| Détachement Terre Antilles ...
| ATELIER RELAIS DU TARN ET G...