• BONJOUR A TOUS ET

    bienvenue (2)

     CHEZ FRANCESCA 

  • UN FORUM discussion

    http://devantsoi.forumgratuit.org/

    ............ ICI ............
    http://devantsoi.forumgratuit.org/

  • téléchargement (4)

  • Ma PAGE FACEBOOK

    facebook image-inde

    https://www.
    facebook.com/francoise.salaun.750

  • DECOUVERTES !

    petit 7

  • BELLE VISITE A VOUS

    aniv1

    PETITS COINS DE PATRIMOINE QUI SERONT MIS EN LUMIERE AU DETOUR DE NOTRE REGION DE FRANCE...

  • Cathédrale St-Etienne-Auxerre

    St-Etienne Cathédral, Auxerre

    « La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. » citation Charte de Venise, art. 9, ICOMOS, 196.

  • M

    JE SUIS ORIGINAIRE MOI-MEME DE LA BOURGOGNE....

  • FRANCE EN IMAGES

    G

    « Un monument restauré traduit les connaissances, les ambitions, les goûts, non seulement du maître d’oeuvre mais aussi du maître d’ouvrage : c’est le vrai révélateur de l’appréhension des édifices par une génération donnée, qui leur permet de reconnaître pour sien un édifice centenaire. » citation de Françoise Bercé.

  • amis

  • Méta

  • amis

  • Architecture Française

    5

  • Artisanat Français

    1

  • A

  • amour-coeur-00040

  • montagne

    Tout devient patrimoine : l'architecture, les villes, le paysage, les bâtiments industriels, les équilibres écologiques, le code génétique.

  • 180px-Hlézard1

  • Patrimoine Français

    3

    Citation sur la France.
    !!!!
    La France, je l'aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l'étreins, elle m'émerveille. C'est physique. Pour l'heure, c'est le plus beau pays du Monde, le plus gracieux, le plus spirituel, le plus agréable à vivre. En dépit de ses défauts, le peuple français a des réserves inépuisables de vigueur, d'astuce et de générosité. j'écris cela en toute connaissance de la déprime qui périodiquement enténèbre nos compatriotes. Ils ont une pente à l'autodénigrement, une autre au nihilisme. Je suis français au naturel et j'en tire autant de fierté que de volupté. J'ai pour ce vieux pays l'amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d'auberge, de l'érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron... J'ai la France facile, comme d'autres ont le vin gai ; je l'ai au coeur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n'a pas dépendu de moi et ça n'a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur...

    Dictionnaire amoureux de la France - Denis Tillinac.

  • a bientot

  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 7 octobre 2013

le miel de Paris

Posté par francesca7 le 7 octobre 2013

 

La capitale compte aujourd’hui près de 300 ruches. Un investissement nécessaire pour perpétuer la pollinisation.

le miel de Paris dans FLORE FRANCAISE images-7

« Si l’abeille disparaissait du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. » À l’heure où scientifiques et écologistes tirent la sonnette d’alarme, la phrase d’Albert Einstein n’a jamais autant été d’actualité : de 50 à 90 % des abeilles ont disparu de la surface de la Terre en à peine vingt ans. Pour tenter de remédier à cette inquiétante disparition qui nuit à la pollinisation, plusieurs villes de France et de plus en plus de particuliers s’investissent. Rien qu’à Paris, on compte environ 300 ruches. Sur les toits de l’Opéra Garnier, à l’Assemblée nationale, dans les jardins de Matignon, au Luxembourg ou encore au-dessus du restaurant La Tour d’argent… Le toit de la rédaction du Point n’échappe pas à la règle, avec ses trois ruches installées par la société Mugo. Le grand spécialiste des abeilles, Jean Riondet, auteur du Rucher durable (Ulmer, 2013), nous explique en quoi ce regain d’intérêt pour l’espèce est fondamental à notre survie. 

Le Point.fr : Paris compte aujourd’hui près de 300 ruches. Comment expliquez-vous cette recrudescence ?

Jean Riondet : En fait, il y a toujours eu des ruches dans les grandes villes, mais naturelles, donc on y faisait peu attention. Depuis quelques années, on a banni l’utilisation de produits phyto-sanitaires ou toxiques dans les jardins publics, et certains ont même reçu un label pour leur gestion écologique. Il faut le dire : les abeilles se sentent mieux en ville. Les parcs renouvellent les plantes au gré des saisons, les hivers sont relativement plus doux, et les abeilles sont pratiquement insensibles à la qualité de l’air… Leur mortalité y est moins importante qu’à la campagne. Parallèlement à cette réalité biologique, les citadins ont trouvé avec les abeilles une façon agréable de participer à l’agriculture. Ils n’ont pas besoin de terre, ni de terrain, et l’élevage est sans contrainte puisqu’il s’agit de s’en occuper une fois par mois. 

Pourquoi est-ce important de protéger les abeilles ?

220px-Wiki_miel dans ParisParce que 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Or, de 50 à 90 % des abeilles ont disparu de la surface de la Terre en à peine vingt ans. À moyen terme, si personne ne réagit, nous pouvons tirer un trait sur les fruits et les légumes. Dans la région lyonnaise, où je vis, des agriculteurs se mettent d’accord avec des apiculteurs du coin, font l’effort de raisonner sans les pesticides et participent à la pollinisation.

L’apiculture séduit de plus en plus de particuliers. Est-ce une bonne chose ?

Étant bien souvent consommateurs de miel eux-mêmes, ils sont les meilleurs vecteurs de la communication sur les abeilles. Les Parisiens sont nombreux aujourd’hui à vouloir installer une ruche sur leur balcon ou sur les toits.

Quels conseils leur donner ?

À Paris, la ruche doit être située à 5 mètres minimum de son voisin, et à plus de 25 mètres d’un hôpital ou d’une école. Néanmoins, si elle est protégée par un mur ou un grillage d’au moins deux mètres de hauteur au dessus de l’entrée, ces règles sont annulées. Ce qui signifie que vous pouvez en installer à peu près partout. L’important est de conserver de bonnes relations avec ses voisins en les tenant au courant de la vie de la ruche, de se former et de s’entraîner avant de se lancer, en compagnie d’un apiculteur. Ce n’est pas un jeu. Pour commencer, il est peut-être mieux d’acheter une colonie douce. Il faut aussi savoir que, depuis janvier 2010, les apiculteurs doivent obligatoirement déclarer leur rucher chaque année.

REGARDEZ la récolte du miel sur la terrasse du « Point » :

http://www.lepoint.fr/insolite/video-paris-fait-son-miel-21-09-2013-1733729_48.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Quotidienne]-20130922

Publié dans FLORE FRANCAISE, Paris | Pas de Commentaire »

Forêt chatillonnaise (21)

Posté par francesca7 le 7 octobre 2013

 

Forêt chatillonnaise (21) dans Bourgogne telechargement-8

L’Office national des forêts vous propose dès cet été de découvrir le chant des oiseaux de la forêt de Châtillon, non pas avec un guide mais avec un GPS.

Cela vous est sans doute déjà arrivé, lors d’une balade en forêt : un oiseau vous offre un concert de pépiements mais impossible de savoir de quelle espèce il s’agit. Ni même à quoi il ressemble, vu qu’il se perche sur la cime des arbres.

Et une fois revenu chez soi, plus moyen de se souvenir de son chant, pour déterminer si c’était un rouge-gorge ou un pinson. Frustrant.

L’Office national des forêts (ONF) s’est occupé de ce problème en créant un circuit, sur le thème des chants d’oiseaux, près de l’étang des Marots, au cœur de la forêt de Châtillon. Un parcours à effectuer sans panneaux ou fiches explicatives mais avec un GPS.

Laissez-vous guider

« Il fonctionne comme le GPS de votre voiture, en indiquant le chemin à suivre dans la forêt, témoigne Paul Brossault, guide à l’ONF. Quand vous passez devant un arbre, il se déclenche automatiquement. Vous entendez le chant de l’oiseau et sur l’écran, sa photo s’affiche. Vous pouvez aussi lire des explications plus détaillées. Et nous avons inclus des anecdotes de Buffon, nous sommes dans son pays quand même ! »

Allons-le tester sur le terrain. Après quelques minutes d’initialisation, un oiseau s’affiche sur la carte du GPS, pour indiquer notre position.

Bernard, chargé par ses amis de dompter le GPS, les entraîne sur le parcours. Quelques mètres plus loin, il fronce les sourcils : l’oiseau-repère s’est égaré. Heureusement, le petit groupe ne court pas ce risque, le parcours étant délimité naturellement par la densité de la forêt. Le GPS retrouve finalement ses repères et se déclenche à proximité d’un gros chêne. Le chant du rouge-gorge retentit et tout le monde se groupe auprès de Bernard pour suivre les explications. Explications qui ne tardent pas à disparaître, sous les doigts maladroits du retraité. « Les jeunes se débrouillent mieux avec ça, plaisante-t-il. Ils bidouillent ces machines et arrivent toujours à s’en sortir ! » Il réussira tout de même à afficher la fiche du rouge-gorge avant de poursuivre le parcours.

 dans Côte d'OrDeuxième énigme : une silhouette de rouge-gorge a été cachée parmi les frondaisons, il faut la découvrir. Tête en l’air, chacun scrute la cime des arbres, en vain.

12 espèces à découvrir

Le groupe repart à la découverte des geais, roitelets, mésanges, grives, pics et autres pigeons ramiers qui nichent dans les bois. Un panel d’oiseaux minutieusement choisi par l’ONF.

« Pendant deux années, j’ai parcouru ce coin de forêt pour repérer les oiseaux territoriaux, reprend Paul Brossault. Autrement dit, ceux qui défendent leur territoire et n’en bougent pas. J’ai sélectionné une douzaine d’espèces plutôt communes et déterminé leurs territoires respectifs. »

Si la balade des chants oiseaux ne vous a pas suffi, des chemins de randonnée permettent de faire le tour des étangs des Marots et de la forêt domaniale.

http://www.bienpublic.com

 

Publié dans Bourgogne, Côte d'Or, FLORE FRANCAISE | Pas de Commentaire »

Lac de Saint-Ferréol

Posté par francesca7 le 7 octobre 2013


Lac de Saint-Ferréol dans LACS DE FRANCE lac_de_saint-fereol_1

Lac situé dans la Montagne Noire en partie sur Saint-Ferréol, commune de Revel, en Haute-Garonne, une autre partie sur le département du Tarn (commune de Sorèze) et une dernière partie sur le département de l’Aude (commune de les Brunels) en région Languedoc-Roussillon. Un barrage situé au vallon de Vaudreuille sur un verrou rocheux permet de retenir les eaux du lac.

Ce barrage a été construit par Pierre-Paul Riquet entre 1667 et 1672 pour créer une réserve d’eau sur 67 ha et d’une contenance de 6 millions de mètres cube dans le but d’alimenter le Canal du Midi via « la Rigole de la plaine », nom donné au petit canal qui va jusqu’auSeuil de Naurouze.

Au xixe siècle, les vannes du barrage sont refaites à l’identique en bronze. Elles permettent de contrôler le débit d’eau à la sortie du barrage. Ces nouvelles vannes gardent les mêmes caractéristiques que les anciennes mais avec une plus grande capacité

En 1900, après le rachat par l’État du canal du Midi, de nombreuses terres sont revendues comme les 200 hectares boisés autour du lac. Une « Société immobilière de la Montagne Noire » souhaite y faire construire un centre de loisir avec un hôtel, un casino et un lotissement à but touristique. L’accent est mis sur l’attrait touristique de la région avec ses plans d’eau et ses forêts. Mais, le projet est revu à la baisse et le lac devient en 1930 un centre de loisir plus modeste avec des tennis, de la voile et de la natation.

Depuis 1997, le barrage est inscrit au titre des monuments historiques.

Un barrage-masse, le premier d’Europe de cette importance, est édifié avec trois murs : un premier mur en amont de 29,25 m de haut et de 3,90 m d’épaisseur, puis un deuxième mur de 871 mètres de longueur sur 35 mètres de hauteur et 10 m d’épaisseur et enfin un troisième mur en aval de 29,25 m de haut et 2,80 m d’épaisseur. Ces murs sont constitués de granit taillé. Entre chaque mur, un espace de 60 mètres de largeur est rempli des débris de roche et d’argile. De plus, quatre souterrains permettent d’accéder aux vannes et robinets de sortie des eaux

Le Lac de Saint-Ferréol est un lac artificiel français de la Montagne Noire alimenté par la Rigole de la montagne qui reçoit les eaux duLaudot et du Sor grâce à un tunnel de 122 m de long (la « Percée des Cammazes »), situé dans les départements de la Haute-Garonne et duTarn en région Midi-Pyrénées, et du département de l’Aude en région Languedoc-Roussillon. Ce fut le premier grand barrage construit en France

Publié dans LACS DE FRANCE | Pas de Commentaire »

LAC DE PANNESIERE – CHAUMARD

Posté par francesca7 le 7 octobre 2013


Nièvre) – Le plus grand des lacs morvandiaux se répand sur près de 7,5 km dans un joli site de collines boisées, plus sauvage que celui des Settons. Une route franchit la crète du barrage d’où la vue s’étend sur les ramifications de la retenue tandis qu’à l’horizon se profilent les sommets du haut Morvan.

Le lac de Pannesière est un lieu de pêche (brochets, sandres) et d’activités nautiques (voile, canoë-kayak).

LAC DE PANNESIERE – CHAUMARD dans LACS DE FRANCE 220px-barrage_de_panneciere

Barrage de Pannesière – Construit en 1949, long de 340 m et haut de 50 m, il est constitué de multiples voûtes minces, prolongées sur chaque rive par des digues massives en béton : 12 contreforts prennent appui sur le gond de la gorge. Par sa retenue de 82,5 millions de m3 il régularise le régime des eaux du bassin de la Seine. Une usine hydroélectrique est installée en aval et produit près de 18 millions de kwh par an. Près de la D 944, en aval de l’ouvrage principal, a été édifié un barrage de compensation long de 220 m et composé de 33 voûtes minces. Il permet de restituer à l’Yonne sous un débit constant l’eau turbinée par l’usine au rythme de la demande en courant électrique  et il favorise l’alimentation en eau du canal du Nivernais.

Pour un beau point de vue sur le plan d’eau, rendez-vous à Ouroux en Morvan en direction de Montsauche. De l’église et de la place Centrale, deux rues conduisent au panorama. Revenir sur le lac par Courgernain, prendre à gauche un chemin vicinal vers les Quatre vents. Très sinueux, le chemin offre dans sa descente des vues sympathiques sur le site.

Au pied du barrage de Pannecière, en aval du bassin, dit de compensation, débute la rigole d’Yonne qui achemine l’eau du lac de Pannecière jusqu’au bief de partage au lac de Baye. Au loin, la rigole d’Yonne franchit une nouvelle vallée, grâce à l’aqueduc d’Oussy.

Des explications ici : http://bruno.chanal.perso.sfr.fr/cnc/Lac%20de%20Panneciere.html

 dans LACS DE FRANCELa construction du barrage, lancée par l’État et le département de la Seine, a été décidée suite à d’importantes inondations de la Seine, notammentcelle de 1910. Le lac-réservoir fut déclaré d’utilité publique par un décret du 8 septembre 19297. Des travaux de maintenance ont eu lieu sur le barrage pendant environs un an, ils ont dû se terminer en automne 2012.

Le chantier débuta le 29 septembre 1937 avant de s’interrompre le 2 septembre 1939. Les travaux reprirent en mai 1946 ; ils furent achevés en décembre 1949. Lors des périodes de forte activité, jusqu’à 550 ouvriers travaillaient sur le site8.

Deux hameaux furent engloutis lors de sa mise en eau du lac de barrage : « Pélus » (entièrement) et « Blaisy » (partiellement)7. Si l’on retourne sur les lieux de « Blaisy » ou de « Pélus » lors de la vidange partielle annuelle (ou lors de la vidange complète décennale), on remarque les traces du temps passé : des amas de pierre, l’Yonne et l’Houssière qui retrouvent leur lit et les anciens petits ponts de pierre les enjambant, les chemins qui traversaient les hameaux, etc.

Sa construction nécessita aussi la création de de 16 km de routes, de 6 ponts et d’une cité ouvrière sur le site de Pannecière, puisque qu’elle amena un grand nombre de travailleurs dans une région à l’époque en manque de logements9.

Une usine hydroélectrique gérée par EDF a été mise en place en 19505. Cette usine profite de la chute d’eau créée par le barrage pour produire de l’électricité.

Publié dans LACS DE FRANCE | Pas de Commentaire »

 

leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Change Ton Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | C'est LE REVE
| Détachement Terre Antilles ...
| ATELIER RELAIS DU TARN ET G...