• BONJOUR A TOUS ET

    bienvenue (2)

     CHEZ FRANCESCA 

  • UN FORUM discussion

    http://devantsoi.forumgratuit.org/

    ............ ICI ............
    http://devantsoi.forumgratuit.org/

  • téléchargement (4)

  • Ma PAGE FACEBOOK

    facebook image-inde

    https://www.
    facebook.com/francoise.salaun.750

  • DECOUVERTES !

    petit 7

  • BELLE VISITE A VOUS

    aniv1

    PETITS COINS DE PATRIMOINE QUI SERONT MIS EN LUMIERE AU DETOUR DE NOTRE REGION DE FRANCE...

  • Cathédrale St-Etienne-Auxerre

    St-Etienne Cathédral, Auxerre

    « La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. » citation Charte de Venise, art. 9, ICOMOS, 196.

  • M

    JE SUIS ORIGINAIRE MOI-MEME DE LA BOURGOGNE....

  • FRANCE EN IMAGES

    G

    « Un monument restauré traduit les connaissances, les ambitions, les goûts, non seulement du maître d’oeuvre mais aussi du maître d’ouvrage : c’est le vrai révélateur de l’appréhension des édifices par une génération donnée, qui leur permet de reconnaître pour sien un édifice centenaire. » citation de Françoise Bercé.

  • amis

  • Méta

  • amis

  • Architecture Française

    5

  • Artisanat Français

    1

  • A

  • amour-coeur-00040

  • montagne

    Tout devient patrimoine : l'architecture, les villes, le paysage, les bâtiments industriels, les équilibres écologiques, le code génétique.

  • 180px-Hlézard1

  • Patrimoine Français

    3

    Citation sur la France.
    !!!!
    La France, je l'aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l'étreins, elle m'émerveille. C'est physique. Pour l'heure, c'est le plus beau pays du Monde, le plus gracieux, le plus spirituel, le plus agréable à vivre. En dépit de ses défauts, le peuple français a des réserves inépuisables de vigueur, d'astuce et de générosité. j'écris cela en toute connaissance de la déprime qui périodiquement enténèbre nos compatriotes. Ils ont une pente à l'autodénigrement, une autre au nihilisme. Je suis français au naturel et j'en tire autant de fierté que de volupté. J'ai pour ce vieux pays l'amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d'auberge, de l'érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron... J'ai la France facile, comme d'autres ont le vin gai ; je l'ai au coeur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n'a pas dépendu de moi et ça n'a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur...

    Dictionnaire amoureux de la France - Denis Tillinac.

  • a bientot

Site Gallo Romain de Bourgogne

Posté par francesca7 le 4 septembre 2013


 

Site Gallo Romain de Bourgogne dans Bourgogne telechargement-4La CROISEE de BRAUX : le site gallo-romain de La Croisée occupe environ 7 hectares du plateau dominant Braux (21) (à 478 mètres d’altitude). La majeure partie de l’agglomération antique est dans les parcelles nommées « Pouës Margatte » et « Chatoueille » sur l’ancien cadastre.

La présence, à cet endroit, d’une  ville détruite est connue depuis fort longtemps. La culture des champs ramenait au jour nombre de débris caractéristiques (tuiles, poteries…). Les photographies aériennes et les sondages ont révélé l’étendue des constructions.

Des années de fouilles ont permis la remise au jour de la partie située immédiatement au nord du réservoir d’eau communal. Les destructions et reconstructions successives (sans doute 8) rendent le plan difficilement lisible pour le profane ; néanmoins, les parties essentielles (comme les thermes) apparaissent nettement. Les objets les plus remarquables que l’on a retrouvés sont des fibules (épinglettes), une pointe de pilum (javelot), des porteries et des monnaies. Indépendamment de leur intérêt comme témoignages d’une vie disparue, ces objets ont le mérite de permettre la datation des différentes parties du site.

Le site gallo-romain de La Croisée se trouve à 500 mètres du croisement de deux routes anciennes ; la voie protohistorique qui allait de Bribracte à Alésia et la voie gallo-romaine qui reliait Sens et Besançon. La première est conservée par quelques tronçons, mais peut être retracée en considérant les limites de communes. La seconde est reprise sur le plateau par le chemin goudronné.

Leur croisement se trouvait sur le versant sud-ouest de la Butte du Corais. Le hameau de la Croisée était appelé en 1348 « La maison es Croisiers ». Or, les recensements de population de l’époque n’y signalent aucune famille de ce nom. Il faut voir dans « Croisiers » la désignation de l’ensemble des habitants du lieu et l’expliquer comme « ceux qui vivent près d’une crois » (d’un carrefour). Il paraît donc probable qu’après la destruction de la cité gallo-romaine, les deux voies ont continué à être utilisées durant le haut Moyen-Age.

Les lieux furent occupés bien avant la conquête romaine ; en témoignent les découvertes de silex taillés préhistoriques et de cabanes gauloises. Le développement de l’agglomération est immédiatement postérieur à la défaite de Vercingétorix. Il a dû se faire autour d’un relais routier destiné aux voyageurs et aux commerçants. Les fouilles ont permis de dater les différentes constructions de l’an 50 avant Jésus-Christ à l’an 268 de notre ère. Il faudrait donc mettre la disparition de La Croisée gallo-romaine sur la liste des dévastations liées aux premières invasions barbares, dans la seconde moitié du troisième siècle.

 Un ensemble de bains chauds  et froids (des thermes) fut construit vers l’an 70 de notre ère. Les bains froids avaient une forme d’arc de cercle. Les bains chauds étaient composés de deux bâtiments ; d’un côté, la superficie totale est inconnue car le château d’au occupe une partie de la construction d’aujourd’hui. De l’autre, les bains couvraient une surface de 39 m². Il s’agit sans doute des plus grands de Bourgogne. Ces bains chauds étaient dotés d’hypocaustes, c’est-à-dire de chauffages par de l’air envoyé dans le sol et les murs.

 Les habitations et les échoppes ont été mises en place entre le premier et le troisième siècle de notre ère. La cave et l’escalier sont  plus anciens. Ils datent de la première moitié du premier siècle de notre ère, c’est à dire qu’ils auront bientôt 2000 ans (réf. 1994).

 

Laisser un commentaire

 

leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Change Ton Monde |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | C'est LE REVE
| Détachement Terre Antilles ...
| ATELIER RELAIS DU TARN ET G...