• BONJOUR A TOUS ET

    bienvenue (2)

     CHEZ FRANCESCA 

  • UN FORUM discussion

    http://devantsoi.forumgratuit.org/

    ............ ICI ............
    http://devantsoi.forumgratuit.org/

  • téléchargement (4)

  • Ma PAGE FACEBOOK

    facebook image-inde

    https://www.
    facebook.com/francoise.salaun.750

  • DECOUVERTES !

    petit 7

  • BELLE VISITE A VOUS

    aniv1

    PETITS COINS DE PATRIMOINE QUI SERONT MIS EN LUMIERE AU DETOUR DE NOTRE REGION DE FRANCE...

  • Cathédrale St-Etienne-Auxerre

    St-Etienne Cathédral, Auxerre

    « La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. » citation Charte de Venise, art. 9, ICOMOS, 196.

  • M

    JE SUIS ORIGINAIRE MOI-MEME DE LA BOURGOGNE....

  • FRANCE EN IMAGES

    G

    « Un monument restauré traduit les connaissances, les ambitions, les goûts, non seulement du maître d’oeuvre mais aussi du maître d’ouvrage : c’est le vrai révélateur de l’appréhension des édifices par une génération donnée, qui leur permet de reconnaître pour sien un édifice centenaire. » citation de Françoise Bercé.

  • amis

  • Méta

  • amis

  • Architecture Française

    5

  • Artisanat Français

    1

  • A

  • amour-coeur-00040

  • montagne

    Tout devient patrimoine : l'architecture, les villes, le paysage, les bâtiments industriels, les équilibres écologiques, le code génétique.

  • 180px-Hlézard1

  • Patrimoine Français

    3

    Citation sur la France.
    !!!!
    La France, je l'aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l'étreins, elle m'émerveille. C'est physique. Pour l'heure, c'est le plus beau pays du Monde, le plus gracieux, le plus spirituel, le plus agréable à vivre. En dépit de ses défauts, le peuple français a des réserves inépuisables de vigueur, d'astuce et de générosité. j'écris cela en toute connaissance de la déprime qui périodiquement enténèbre nos compatriotes. Ils ont une pente à l'autodénigrement, une autre au nihilisme. Je suis français au naturel et j'en tire autant de fierté que de volupté. J'ai pour ce vieux pays l'amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d'auberge, de l'érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron... J'ai la France facile, comme d'autres ont le vin gai ; je l'ai au coeur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n'a pas dépendu de moi et ça n'a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur...

    Dictionnaire amoureux de la France - Denis Tillinac.

  • a bientot

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 4 juin 2013

Trésor de l’abbé

Posté par francesca7 le 4 juin 2013

Rennes-le-Château ou le trésor
de l’abbé Bérenger Saunière

(Source : Le Point)

 

Trésor de l'abbé dans CHATEAUX DE FRANCE rennesLe 1er juin 1885, monseigneur Félix Billard, évêque de Carcassonne, envoie Bérenger Saunière, jeune prêtre de 33 ans sans le sou, tenir la cure d’une bourgade de l’Aude : Rennes-le-Château. Le village est dans un piteux état, la maison de Dieu à moitié en ruine, et le presbytère presque inhabitable…

Pour le professeur de séminaire à Narbonne, ce n’est pas vraiment une promotion. Rebelle à la hiérarchie, le curé paie son insolence et son indépendance. Fidèle à lui-même, il commence par prendre une décision choquante pour les paroissiens : il engage, comme gouvernante, une jeune servante de dix-huit ans, Marie Denarnaud. Puis, il entreprend des travaux dans l’église avec l’argent prêté par la mairie.

Quelques années plus tard, le prêtre a non seulement entièrement refait et décoré son église, tout comme son presbytère, mais il a aussi fait sortir de terre de formidables constructions à des coûts incompatibles avec ses moyens financiers connus. Lui-même laisse entendre qu’il a trouvé un trésor, amplifiant les rumeurs sur son origine, mais, jamais, il n’aurait imaginé que son histoire allait déclencher un tel tintamarre plusieurs décennies plus tard. À l’époque, cette affaire n’est connue que du village.

Le curé aux milliards, pain bénit pour l’ésotérisme
Dans les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale, le domaine de l’abbé est racheté par Noël Corbu, industriel perpignanais, qui le transforme en hôtel-restaurant. Mais, isolé, le village n’attire guère les touristes. Il a alors l’idée géniale de médiatiser l’histoire de Rennes-le-Château. Les clients, venus de la France entière, pouvaient en prendre connaissance, au cours des repas, grâce à un magnétophone, disposé sur la table.

La presse régionale se fait l’écho de l’affaire du curé aux milliards. Les spécialistes en ésotérisme, comme Pierre Plantard et Gérard de Sède, la récupèrent, provoquant un déferlement littéraire qui a pour effet de tout embrouiller. D’une simple histoire de trésor, on en vient à évoquer l’existence d’un descendant caché des dynasties mérovingiennes.

Pour les tenants d’une lignée occulte, l’histoire des Mérovingiens ne s’est pas arrêtée au dépôt de Childéric III par Pépin le Bref en 751, père de Charlemagne. Le roi Dagobert II, roi d’Austrasie de 674 à 679, aurait eu un fils caché, un certain Sigisbert. La légende dit qu’après l’assassinat de son père, tué d’un coup de lance dans l’oeil, le rejeton aurait été pris en charge par sa mère Gisèle, puis envoyé se terrer dans le Razès, tout près de Rennes-le-Château, d’où celle-ci était originaire. Il y aurait fait « souche », donnant naissance à une ligne cachée de rois mérovingiens. L’Histoire n’en conserve aucune trace, même sous forme de rumeur.

Accédez à l’article complet 

 

À lire

Grandes énigmes de l’histoire de France par Didier Audinot, 2009, Grancher, 2009.

Mythologie du trésor de Renne : histoire véritable de l’abbé Saunière, curé de Rennes-le-Château, René Descadeillas, Mémoires de la Société des arts et des cciences de Carcassonne, 1971-1972.

Rennes-le-Château : autopsie d’un mythe par Jean-Jacques Bedu, Loubatières, 1990.

 

Publié dans CHATEAUX DE FRANCE | Pas de Commentaire »

Le château de Nérac

Posté par francesca7 le 4 juin 2013

Le château de Nérac :
voyage au bout de l’Histoire

(lot et garonne)

Le château de Nérac dans CHATEAUX DE FRANCE nerac

Incontournable adresse pour les amoureux de l’Histoire de France, comme les non-initiés, le château de Nérac abrite l’exposition « Henri de Navarre sur les marches du trône », ainsi qu’une section archéologique. Un site à découvrir absolument !

Aussi célèbre qu’il puisse être dans le département et ses alentours, le musée Henri IV de Nérac ne lasse jamais les visiteurs de passage comme les habitués, prêts à découvrir ou redécouvrir ce site témoin des premières années du prince de Navarre. Perle du patrimoine lot-et-garonnais, le château qui l’abrite se réduit aujourd’hui à l’aile nord et sa tour intérieure, suite au passage de sans-culottes quelque peu énervés.

En dépit de l’ouvrage destructeur de ces « enquiquinants révolutionnaires », la bâtisse conserve encore aujourd’hui un charme certain. Ses murs se veulent le symbole du (gros) quart d’heure de gloire que la splendide cité de Nérac a connu dans la seconde moitié du XVIe siècle.

Un musée sur deux étages
Henri de Bourbon-Vendôme, alors Henri III de Navarre, séjourne en compagnie de son épouse la Reine Margot de 1577 à 1582 dans le château, fief de la maison d’Albret. Le premier étage du musée est consacré au futur roi et à la cour de Nérac. Plusieurs dates et anecdotes sont égrainées au fil d’une visite rapide, le lieu n’étant pas immense. Son mariage avec Margot, le massacre de la Saint-Barthélemy – auquel il échappa, lui le protestant, en vertu de son sang royal – et son accession au trône de Navarre, le tout en 1572, sont indiqués et expliqués sous l’angle de ce monarque devenu image d’Épinal à partir du XVIIIe siècle.

Un certain nombre de tableaux sont exposés, retraçant (avec leur part d’affabulations et de grandiloquences graphiques caractéristiques de l’époque) les grands moments de la vie du roi. Une majestueuse huile sur toile du peintre Pierre-Jérôme Lordon, datant de 1827, peut notamment être admirée.

Le rez-de-chaussée renferme des vestiges archéologiques retrouvés en Albret, du Néolithique à la période gallo-romaine. Histoire de compléter la visite de ce musée autant dédié au champion de la poule au pot (si l’on en croit la légende) qu’à l’histoire de la ville de Nérac et de ses environs.

Renseignements pratiques 
Ouvert en ce moment tous les jours de 10h à 18h.
Tarifs : plein 4 euros, réduit et groupes 3 euros, gratuit pour les moins de 12 ans.

Publié dans CHATEAUX DE FRANCE | Pas de Commentaire »

 

leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Change Ton Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | C'est LE REVE
| Détachement Terre Antilles ...
| ATELIER RELAIS DU TARN ET G...