• BONJOUR A TOUS ET

    bienvenue (2)

     CHEZ FRANCESCA 

  • UN FORUM discussion

    http://devantsoi.forumgratuit.org/

    ............ ICI ............
    http://devantsoi.forumgratuit.org/

  • téléchargement (4)

  • Ma PAGE FACEBOOK

    facebook image-inde

    https://www.
    facebook.com/francoise.salaun.750

  • DECOUVERTES !

    petit 7

  • BELLE VISITE A VOUS

    aniv1

    PETITS COINS DE PATRIMOINE QUI SERONT MIS EN LUMIERE AU DETOUR DE NOTRE REGION DE FRANCE...

  • Cathédrale St-Etienne-Auxerre

    St-Etienne Cathédral, Auxerre

    « La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. » citation Charte de Venise, art. 9, ICOMOS, 196.

  • M

    JE SUIS ORIGINAIRE MOI-MEME DE LA BOURGOGNE....

  • FRANCE EN IMAGES

    G

    « Un monument restauré traduit les connaissances, les ambitions, les goûts, non seulement du maître d’oeuvre mais aussi du maître d’ouvrage : c’est le vrai révélateur de l’appréhension des édifices par une génération donnée, qui leur permet de reconnaître pour sien un édifice centenaire. » citation de Françoise Bercé.

  • amis

  • Méta

  • amis

  • Architecture Française

    5

  • Artisanat Français

    1

  • A

  • amour-coeur-00040

  • montagne

    Tout devient patrimoine : l'architecture, les villes, le paysage, les bâtiments industriels, les équilibres écologiques, le code génétique.

  • 180px-Hlézard1

  • Patrimoine Français

    3

    Citation sur la France.
    !!!!
    La France, je l'aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l'étreins, elle m'émerveille. C'est physique. Pour l'heure, c'est le plus beau pays du Monde, le plus gracieux, le plus spirituel, le plus agréable à vivre. En dépit de ses défauts, le peuple français a des réserves inépuisables de vigueur, d'astuce et de générosité. j'écris cela en toute connaissance de la déprime qui périodiquement enténèbre nos compatriotes. Ils ont une pente à l'autodénigrement, une autre au nihilisme. Je suis français au naturel et j'en tire autant de fierté que de volupté. J'ai pour ce vieux pays l'amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d'auberge, de l'érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron... J'ai la France facile, comme d'autres ont le vin gai ; je l'ai au coeur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n'a pas dépendu de moi et ça n'a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur...

    Dictionnaire amoureux de la France - Denis Tillinac.

  • a bientot

  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 27 mai 2013

Les pièces honorables héraldiques

Posté par francesca7 le 27 mai 2013

VENEZ ME REJOINDRE SUR LE FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Les pièces honorables, les partitions et les charges les plus courantes dans les armoiries.

On pense que les pièces honorables des armoiries proviennent des barres de bois ou de fer utilisées pour renforcer ou attacher les premiers boucliers. Ce sont, en général, des figures géométriques très simples et qui constituent les premières figures héraldiques. Elles comprennent : la barre (ou barre senestre), la bande, le chevron, le chef, la croix, la fasce, le pal et le sautoir.

 Les pièces honorables héraldiques dans AUX SIECLES DERNIERS pieces-honorables-300x244

 Les pièces honorables :

Barre – Immuable contre les tentations de la colère et du mal.
Bande – Défense ou protection.
Bordure – Généralement utilisée pour différencier les porteurs d’un même blason. En héraldique écossaise, sert à marquer le rang d’hérédité, comme le système de signes français de lambels et autres symboles suivant son rang dans la même famille.
Chef – Principal un tiers du bouclier; signifie la domination et l’autorité; souvent accordé comme récompense spéciale pour la prudence et la sagesse ou un commandement réussi durant la guerre.
Croix – Chevron – Protection; Constructeurs ou d’autres qui ont accompli un certain travail en restant fidèle à une idée.
Fasces- Ceinture ou ceinture militaire d’honneur; représente la promptitude pour servir l’intérêt public.
Flanqué – 1. Donné par le Roi pour preuve de vertu et d’apprentissage, et spécialement pour service en Ambassade..
2. Donné aux gentes Dames ayant grandement de mérite.
Franc-Canton – Récompense du souverain pour l’exécution d’un service important.
Franc-Quartier –Marque d’honneur. Voir Franc-Canton.
Gironné – Unité.
Orle ou Trêcheur (Trescheur, Essonier) – Conservation ou protection. (système de bordures écartées du bord, une pour l’orle, deux pour l’essonier)
Pal – Force.
Pile – Technologie, force du bâtiment (ponts), parfois pennon ou drapeau

 

 

Publié dans AUX SIECLES DERNIERS | Pas de Commentaire »

Couleurs et formes utilisées en héraldique

Posté par francesca7 le 27 mai 2013


 

VENEZ ME REJOINDRE SUR LE FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Vous réaliserez que même les teintes utilisées en héraldique représentent un indice sur le détenteur des armories. Les émaux sont divisés en métaux, couleurs et fourrures. Les métaux utilisés sont l’or et l’argent.

 L’or (doré ou jaune) marque la générosité, la bravoure ou la persévérance. L’argent (argenté ou blanc) symbolise la sérénité et la noblesse. Les couleurs sont ; gueules (rouge), sinople (vert), sable (noir), azur (bleu) et pourpre (violacé). Le rouge symbolise le courage et le pouvoir créatif. Le vert signifie l’espérance et une grande vitalité, tandis que le noir représente le repentir et la vengeance. E bleu et le pourpre symbolisent la loyauté et la splendeur.

Couleurs et formes utilisées en héraldique dans AUX SIECLES DERNIERS formes-utilisees-214x300

 Les fourrures les plus fréquemment utilisées sont l’hermine et le vair. L’hermine symbolise la dignité et la noblesse, tandis que le vair indique une haute marque de dignité. Les couleurs rouge-pourpre et orange-tanné sont rarement utilisées, car ces deux couleurs marquent la honte suite à un « honneur amoindri ». Par ce que les motifs étaient de grande importance sur le champ de bataille, il en fut de même pour le déploiement des couleurs.

 La règle principale à se rappeler ici est la suivante : le métal est toujours exhibé sur la couleur et la couleur est toujours exhibée sur le métal. Par exemple, bleu sur or et non bleu sur vert, car la précision ou la distinction des motifs en serait réduite.

 La blason est orné de diverses couleurs : on distingue les émaux au nombre de cinq (l’azur, le geules, le sable, le sinople et le pourpre), deux métaux (l’or et l’argent), et diverses fourrures. Les couleurs sont soit peintes selon le ton qu’elles indiquent, soit représentées sous forme de dessins en noir et blanc, grâce à un système de lignes et de points créé au 17ème siècle par Hérald Silvestre de Petra-Sancta.

 

LES EMAUX

Note : dans l’explication des divers signes et symboles, nous employons à dessein les termes de droite et de gauche en nous plaçant par rapport au lecteur. C’est seulement lorsque nous lirons ensemble quelques blasons que nous nous placerons alors par rapport au porteur et emploierons les termes d’usage de dextre et de senestre.

1.L’or. 
a.Couleur jaune.
b.Planète : le soleil.
c.Pierre : la topaze.
d.Symbolisme : noblesse, intelligence, vertu
Couleur du soleil et du plus précieux des métaux il symbolise la pureté, la majesté et le principe divin manifesté dans la matière.
Selon les pays il est la vie, la vérité, la raison ou l’immortalité.

2.L’argent. 
a.Couleur gris ou blanc.
b.Planète : la lune.
c.Pierre : la perle.
d.Symbolisme : sagesse, richesse
En général : symbole de l’élément terre, le blanc représente la pureté, la virginité et la transcendance, mais il est également lié à la pâleur du cadavre. Selon les civilisation c’est la mort, le deuil, la couleur du centre du monde qui signifie l’ascension spirituelle vers la lumière et le retour à l’unité

3.Gueules
a.Couleur : Rouge.
b.Planète : Mars
c.Pierre : le rubis.
d.Symbolisme : désir de servir sa patrie, amour
En général : symbole universel de l’élément feu, le rouge représente le principe de vie qui gouverne le monde animal, l’énergie circulant dans le corps, les émotions fortes. C’est la couleur de la guerre, de la force, de la virilité, de l’action.

4.Azur
a.Couleur : Bleu.
b.Planète : Jupiter.
c.Pierre : Saphir.
d.Symbolisme : fidélité, persévérance, loyauté
En général : à la fois profond et immatériel, le bleu, couleur de l’azur représente l’intelligence, la paix et la contemplation. C’est le ciel, l’infini, le vide d’où jaillit l’existence et auquel il retourne.

5.Sable
a.Couleur : Noir (gris foncé en fait)
b.Planète : Saturne.
c.Pierre : diamant.
d.Symbolisme : tristesse, humilité
En général : Selon les civilisations c’est le symbole de la mort, du mal, du deuil, du monde souterrain, du temps, de la fécondité ou de la renaissance

6.Sinople
a.Couleur : Vert.
b.Planète : Vénus.
c.Pierre : émeraude.
d.Symbolisme : liberté, joie, santé, espoir, honneur
En général : symbole de l’élément eau, le vert est lié au monde des sensations, mais il représente aussi la nature, dans ses processus de germination et de putréfaction.

7.Pourpre
a.Couleur : violet 
b.Planète : Mercure.
c.Pierre : améthyste.
d.Symbolisme : Majesté royale et impériale, souveraineté et justice, largesse. 
Selon les civilisations c’est le symbole de la mort, du mal, du deuil, du monde souterrain, du temps, de la fécondité ou de la renaissance. Symbole de l’Eglise.

8.Carnation
a.Couleur : Rose tendre
b.Symbolisme : aucun, couleur chair dans les représentations humaines.

9.Orange
a.Couleur : orange. (héraldique anglaise)
b.Symbolisme : indéfini, ambition et valeur

10.Sanguine
a.Couleur ; rouge foncé – lie de vin.(héraldique anglaise)
b.Symbolisme : La patience, bataille, victoire.

11.Terre.
a.Couleur ; marron.
b.Symbolisme : nature.

 

 300px-Turkikset dans AUX SIECLES DERNIERS

FOURRUES OU PANNES :

L’hermine, représentée par un champ blanc moucheté du motif de la queue d’hermine, symbolise la dignité et la noblesse.

Le Vair, composé à l’origine de pièces de fourrures, représenté maintenant par de petites cloches alternées d’argent et d’azur, en lignes horizontales, symbolise une haute marque de dignité.

 

METAUX

L’Or (jaune), représenté par un pointillé, symbolise la générosité, la bravoure et la persévérance.

L’ARGENT (blanc), représenté par un champ nu, symbolise la sérénité et la noblesse.

Publié dans AUX SIECLES DERNIERS | Pas de Commentaire »

Symboles et signification de l’héraldique

Posté par francesca7 le 27 mai 2013

 

 

VENEZ ME REJOINDRE SUR LE FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 Il est facile d’apprendre les différents termes de la science héraldique et le nom des parties de la cotte d’armes. Des armoiries complètes sont composées d’un bouclier, d’un cimier et, éventuellement d’une devise. Le bouclier, ou écu est l’élément principal. Le cimier (un animal en général) est placé au sommet de l’écu. La devise peut être dans n’importe quelle langue, mais elle est souvent en latin, en français ou en anglais.

Symboles et signification de l’héraldique dans AUX SIECLES DERNIERS herarldique Dans de nombreuses armoiries, on trouve un casque ou des supports (soutiens ou tenants) en plus de l’écu. Beaucoup de blasons comportent des accessoires comme le lambrequin et la guirlande. Le lambrequin servait à l’origine à protéger le chevalier des rayons directs du soleil et à empêcher son armet de rouiller et de s’oxyder. La guirlande symbolise le dispositif de protection de l’endroit où le cimier était attaché à l’armet du chevalier. Il est important de noter que le mot « blason » est le terme technique approprié pour une cotte d’armes.

 Les diverses formes de boucliers : On distingue l’écu rectangulaire, appelé targe ou parme, des anciens Romains : le bouclier de forme ronde, appelé rondache ou rondelle ; les boucliers des anciens Gaulois qui sont rectangulaires, carrés ou échancrés ; le bouclier ovale des Italiens ; l’écu en bannière porté par les Bretons ; les Francs qui portent l’écu de bois rectangulaire arrondi sur la partie inférieure ou losangé, et bien d’autres encore.

 Les parties de l’écu : Lorsque l’on décrit, lit ou établit un blason, il faut toujours nécessairement tenir compte du fait que l’on se place à la positon du porteur de l’insigne. C’est ainsi que les notions de droite (dextre) et de gauche (senestre) sont inversées par rapport au lecteur. Le terme « teinture » correspond aux couleurs utilisées sur les armories. Les tentures représentent deux métaux, sept émaux et diverses fourrures.

LE CHAMP : L’écu quand il n’a aucune division, est dit plein de la couleur du métal ou de l’émail. Quand une ligne coupe le blason horizontalement, on dit que le bouclier est blasonné « par fasce ». Si la ligne est verticale, l’écu est blasonné « par pal » ; en diagonale de dextre à senestre « par barre de bâtardise ». Les lignes, qui ne sont ni simples ni droites, ont des noms particuliers, comme nébulées, dentées ou crénelées.

 1ère division : parti, c’est la division de l’écu en deux parties égales par une ligne verticale ;

-       coupé, c’est la division de l’écu en deux parties égales par la ligne horizontale ;

-       tranché, c’est la division de l’écu en deux parties égales par une ligne allant de la langue du chef à l’extrémité du flanc senestre, c’est à dire à droite pour celui qui regarde ;

-       taillé, c’est la division de l’écu en deux parties égales par une ligne allant de l’angle senestre du chef au flanc dextre, c’est-à-dire à gauche pour celui qui regarde ;

-       écartelé en sautoir, c’est la combinaison du tranché et du taillé ;

-       tiercé en pal est la division en trois parties égales par deux lignes verticales et dont une division est toujours soit un métal, soit un émail, et les deux autres vice versa.

-       Le tiercé en bande est le même que le tiercé en fasce, de même que le tiercé en barre ainsi que toutes les divisions qui découlent des divisons fondamentales précédentes.

LES MEUBLES

Le blason donne ensuite la description du meuble. Presque tout ce qui peut être symbolisé par une couleur ou une forme peut être un meuble. Les meubles représentent des animaux, des personnes, des monstres, des créatures divines, des objets naturels ou fabriqués. Les meubles sont souvent composés d’un seul mot qui simplifie la tâche de description. Par exemple, un lien debout sur ses pattes arrières avec les pattes de devant levées est dit « rampant ». Un aigle, qui regarde par-dessus son épaule droite avec les serres et les ailes déployées, s’appelle un « déployé ».

 Les meubles sur le champ les plus souvent utilisés sont les lions, les roses et les lys. Puis, il y a les pièces honorables. Ce sont des figures géométriques utilisées comme meubles de champ. Les sept pièces honorables sont la bande, le chevron, le chef, la croix, la fasce, le pal et le sautoir. Les quatorze pièces sous-honorables sont l’annelet, la billette, la bordure, le canton, le flaunch, le fet, le gyron, l’écusson, le label, le losange, l’orle, la pile, la rosace et le tressure. Les lignes de partition servent à séparer le champ et la bordure, les pièces honorables et les pièces sous-honorables. Les huit styles de base sont l’ondulé, le nébulé, ‘engrené, le dentelé, le danté, le crénelé, le danché et la ligne en lambel.

 On distingue différentes figures qui sont la combinaison des huit divisions fondamentales dont nous avons parlé précédemment et qui constituent :

-       le sautoir,

-       le chevron renversé, tourné, contourné,

-       le chevronné de diverses pièces, entrelacé, burelé, abaissé vers la ponte de l’écu,

-       les fasces mises l’une dans l’autre, c’est-à-dire la moitié de l’écu supérieur en selle inférieure ou la fasce dentée placée au centre de l’écu,

-        les pals ondés verticalement ou horizontalement et les bandes chevronnées de trois pièces, par exemple.

 220px-Armoiries_Roederer dans AUX SIECLES DERNIERSLe blason peut être orné d’arbres, de fleurs, de plantes et de fruits : ces pièces sont en général comparées aux hommes bons et mauvais et chacun d’eux a un sens caché sous son écorce. En ce qui concerne les arbres, le sapin, étant donné sa hauteur prodigieuse, représente la souveraineté ; le palmier signifie victoire et abondance ; le laurier est le symbole du triomphe : l’olivier, celui de la paix et de la concorde : le chêne symbolise la force et la longue vie : le grenadier et le myrte représentent l’amitié. Le cyprès est le symbole du deuil et de la mort, on le compare aussi à la beauté inexorable. Le pin est aussi symbole de la mort pour le même motif que le cyprès ; une fois coupé, il ne produit pas de rejeton. Le noyer représente l’innocence persécutée. La vigne est le symbole d’intempérance, elle signifie aussi réjouissance et liesse.

 Pour ce qui est des fleurs : les roses rouges symbolisent la beauté et l’amour ; l’oranger, représenté par l’orange, symbolise la dissimulation : le pommier, la fécondité : les fleurs de pensée, d’ancolies et la violette symbolisent la piété envers Dieu ; le tournesol est le symbole de l’homme de bien. Enfin, la corne d’abondance, pleine de fleurs débordantes, signifie libéralité, opulence, liesse et prospérité.

 Des animaux peuvent être représentés. On distinguera le lion, qui est, depuis la plus haute antiquité, déclaré le roi de tous les animaux quadrupèdes ; symbole de puissance et de force. Le lion rampant ne se blasonne pas car c’est sa position ordinaire. Le jeune lion est appelé lionceau. Lorsque le lion est représenté passant, on l’appelle léopard, ou léopardé lorsque la gueule est de face. Il représente spécifiquement la réalisation d’une entreprise hardie effectuée avec force et courage.

 D’autres quadrupèdes peuvent figurer sur le blason : la panthère est le symbole de la légèreté (elle représente la femme) ; le griffon est un animal imaginaire et dénote la vigilance ; le cerf est le symbole de la vitesse et de la crainte ; la licorne est un animal très beau, très noble, qui combat les choses impures ; le sanglier représente la fureur guerrière et la brutalité ; le loup symbolise un vaillant capitaine, mais il dénote aussi un homme paillard et menteur ; les louves sont comparées aux femmes de mauvaise vie.

 On trouve encore d’autres animaux tel le basilic, le serpent, le renard, le tigre, le taureau, le bélier, le chien, le chat, la guivre, la vipère, le dauphin, le cheval, l’hydre, les divers coquillages ; ces différentes figures pouvant être blasonnées ; ailées, dragonnées, adossées, chevillées, ondoyantes, barbées, diadémées, couronnées….

 Parmi les oiseaux et les poissons on distingue : l’aigle, qui est qualifié de roi des oiseaux, il fait sa demeure sur le sommet des montagnes les plus élevées pour s’approcher au plus près des rayons du soleil. On le blasonne ordinairement déployé, c’est-à-dire à deux t^tes, becqué, langué, lampassé, diadémé. Son diminutif est l’alérion ; le merle ayant comme diminutif les merlettes. Les éperviers sont le plus souvent blasonnés comme chaperonnés, liés, perchés, ailes ouvertes ou ployées. De même que le faucon, le vautour. La colombe tient dans son bec un rameau d’olivier, la chouette est couronnée d’or, le paon fait la roue et le pélican a l’estomac ensanglanté de geules.

 Les châteaux, les tours et portails peuvent faire l’objet de représentation sur les blasons. Les châteaux ou maisons sont toujours émaillés et les liaisons sont de sable, de même en ce qui concerne les tours qui peuvent être rondes, carrées, avec ou sans créneaux. Le donjon peut être sommé d’une girouette ou de diverses bannières. L’église ou chapelle est dite couverte, accompagnée ou non d’une ou plusieurs tours. Le portail peut être ouvert ou fermé, de même que la maison. Cette dernière peut être ornée de colonnes mises en pal, qui elles-mêmes, peuvent supporter un lion ou un aigle, par exemple.

 Pour plus d’informations voir ici : http://pedagogie.ac-toulouse.fr/lotec/EcoleCinema/robindesbois/heraldique2.pdf

 

 

Publié dans AUX SIECLES DERNIERS | Pas de Commentaire »

 

leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Change Ton Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | C'est LE REVE
| Détachement Terre Antilles ...
| ATELIER RELAIS DU TARN ET G...