• BONJOUR A TOUS ET

    bienvenue (2)

     CHEZ FRANCESCA 

  • UN FORUM discussion

    http://devantsoi.forumgratuit.org/

    ............ ICI ............
    http://devantsoi.forumgratuit.org/

  • téléchargement (4)

  • Ma PAGE FACEBOOK

    facebook image-inde

    https://www.
    facebook.com/francoise.salaun.750

  • DECOUVERTES !

    petit 7

  • BELLE VISITE A VOUS

    aniv1

    PETITS COINS DE PATRIMOINE QUI SERONT MIS EN LUMIERE AU DETOUR DE NOTRE REGION DE FRANCE...

  • Cathédrale St-Etienne-Auxerre

    St-Etienne Cathédral, Auxerre

    « La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. » citation Charte de Venise, art. 9, ICOMOS, 196.

  • M

    JE SUIS ORIGINAIRE MOI-MEME DE LA BOURGOGNE....

  • FRANCE EN IMAGES

    G

    « Un monument restauré traduit les connaissances, les ambitions, les goûts, non seulement du maître d’oeuvre mais aussi du maître d’ouvrage : c’est le vrai révélateur de l’appréhension des édifices par une génération donnée, qui leur permet de reconnaître pour sien un édifice centenaire. » citation de Françoise Bercé.

  • amis

  • Méta

  • amis

  • Architecture Française

    5

  • Artisanat Français

    1

  • A

  • amour-coeur-00040

  • montagne

    Tout devient patrimoine : l'architecture, les villes, le paysage, les bâtiments industriels, les équilibres écologiques, le code génétique.

  • 180px-Hlézard1

  • Patrimoine Français

    3

    Citation sur la France.
    !!!!
    La France, je l'aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l'étreins, elle m'émerveille. C'est physique. Pour l'heure, c'est le plus beau pays du Monde, le plus gracieux, le plus spirituel, le plus agréable à vivre. En dépit de ses défauts, le peuple français a des réserves inépuisables de vigueur, d'astuce et de générosité. j'écris cela en toute connaissance de la déprime qui périodiquement enténèbre nos compatriotes. Ils ont une pente à l'autodénigrement, une autre au nihilisme. Je suis français au naturel et j'en tire autant de fierté que de volupté. J'ai pour ce vieux pays l'amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d'auberge, de l'érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron... J'ai la France facile, comme d'autres ont le vin gai ; je l'ai au coeur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n'a pas dépendu de moi et ça n'a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur...

    Dictionnaire amoureux de la France - Denis Tillinac.

  • a bientot

Cheminée sarrasine

Posté par francesca7 le 24 mai 2013

 Cheminée sarrasine dans ARTISANAT FRANCAIS sarrazine-300x225

Particulièrement répandues dans la Bresse savoyarde, les cheminées sarrasines ont été construites sur l’ancien domaine des sires de Bâgé depuis le 13ème siècle. Une trentaine seulement d’origine du 17ème et 18ème siècle sont conservées aujourd’hui, elles se caractérisent à l’intérieur par un énorme foyer, non adossé au mur, surmonté d’une hotte sous laquelle ont peut se tenir debout et d’un conduit de fumée à pans de bois. A l’extérieur, une mitre assimilable à un petit clocher – ou plus rarement à un reliquaire – coiffe le conduit. De plan rond, carré (sur le modèle du clocher de St Philibert de Tournus) ou octogonal (celui de St André de Bâgé) et d’inspiration romaine, gothique ou parfois byzantine, ces mitres sont ajourées sur un ou plusieurs étages et se terminent par un cône, une pyramide ou un clocheton de style baroque. D’une hauteur inhabituelle (3 à 5 m) et surmontées d’une croix en fer forgé, elle sauraient abrité autrefois une cloche, utile à la vie quotidienne dans ces fermes traditionnellement isolées.

Leur appellation « sarrasine » ne traduit pas une origine géographique, mais une survivance du sens médiéval du mot, qui signifiait « appartenant à une civilisation étrangère, ancienne ou inconnue ».

La cheminée sarrasine ou cheminée sarrazine est un type de cheminée typique de la région naturelle de la Bresse, en particulier sur les toits des fermes bressanes. On peut la trouver, en moindre quantité, dans d’autres régions. À l’extérieur, cette cheminée typique a l’aspect d’un minaret ou d’un petit clocher. Généralement surmontée d’une croix, elle correspond avec un foyer placé au centre de la pièce, dont on pouvait faire complètement le tour. C’est une cheminée inspirée de celle de la hutte primitive, feu central et fumée s’échappant par un orifice au centre de la toiture. Cette ouverture devant être fort large, on dut parer à l’inconvénient qui pouvait résulter de la pénétration de la pluie et du vent, en la surmontant d’une cheminée très élevée, munie d’étages superposés, de baies latérales, tout comme les lanternes des clochers. On peut rapprocher les cheminées sarrasines des cheminées aragonaises traditionnelles en Haut Aragon, dans les Pyrénées espagnoles, assez semblables structurellement.

Au xviiie siècle, ces cheminées étaient déjà considérées d’un autre âge ; de là, certainement, l’appellation de « sarrasines », et non pas en vertu d’une origine mauresque.

Gabriel Jeanton, historien et président de l’Académie de Mâcon, recensa en 1923, plus de 400 cheminées de ce type. En 1977, il n’en restait plus guère qu’une trentaine, dans les secteurs de Pont-de-Veyle, Saint-Trivier-de-Courtes, Montrevel-en-Bresse, Bâgé-le-Châtel, Pont-de-Vaux, plusieurs à Romenay et en quelques autres endroits. En 2007, on en dénombrait exactement trente-quatre.

La « cheminée chauffant au large » – dispositif qui à l’origine est lié à l’existence sous un même toit d’une famille étendue ou d’une communauté – constitue un thème majeur de l’architecture vernaculaire en France, et les cheminées dites « sarrasines » ne sont que la partie émergée (au sens propre comme au sens figuré) d’un ensemble plus vaste qui reste en attente d’investigations étendues à l’ensemble de l’hexagone.

Cheminées dites « sarrasines » en basse Ardèche 

L’Ardèche du Sud posséderait, elle aussi, des spécimens de ces dispositifs que des érudits bressans du XVIIIe siècle ont dénommé « cheminées sarrasines », à savoir des foyers disposés au centre d’une pièce pour « chauffer au large » et trahis extérieurement par une souche monumentale élaborée, en forme de tourelle, plantée au milieu d’un versant ou contre le faîtage . Plusieurs souches ont été répertoriées : quatre d’entre elles, construites en pierres de grès taillées et appareillées, sont en forme de fût élancé ajouré en partie haute et coiffé d’un cône surmonté d’une boule ; une cinquième a les trous d’évacuation de la fumée ménagés dans la mitre même. Il reste à préciser la nature des bâtis et des foyers sous-jacents (non visibles de l’extérieur) et à déterminer la classe sociale qui les a construits et à quelle époque.

 

Laisser un commentaire

 

leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Change Ton Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | C'est LE REVE
| Détachement Terre Antilles ...
| ATELIER RELAIS DU TARN ET G...