• BONJOUR A TOUS ET

    bienvenue (2)

     CHEZ FRANCESCA 

  • UN FORUM discussion

    http://devantsoi.forumgratuit.org/

    ............ ICI ............
    http://devantsoi.forumgratuit.org/

  • téléchargement (4)

  • Ma PAGE FACEBOOK

    facebook image-inde

    https://www.
    facebook.com/francoise.salaun.750

  • DECOUVERTES !

    petit 7

  • BELLE VISITE A VOUS

    aniv1

    PETITS COINS DE PATRIMOINE QUI SERONT MIS EN LUMIERE AU DETOUR DE NOTRE REGION DE FRANCE...

  • Cathédrale St-Etienne-Auxerre

    St-Etienne Cathédral, Auxerre

    « La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse, sur le plan des reconstitutions conjecturales, tout travail de complément reconnu indispensable pour raisons esthétiques ou techniques relève de la composition architecturale et portera la marque de notre temps. » citation Charte de Venise, art. 9, ICOMOS, 196.

  • M

    JE SUIS ORIGINAIRE MOI-MEME DE LA BOURGOGNE....

  • FRANCE EN IMAGES

    G

    « Un monument restauré traduit les connaissances, les ambitions, les goûts, non seulement du maître d’oeuvre mais aussi du maître d’ouvrage : c’est le vrai révélateur de l’appréhension des édifices par une génération donnée, qui leur permet de reconnaître pour sien un édifice centenaire. » citation de Françoise Bercé.

  • amis

  • Méta

  • amis

  • Architecture Française

    5

  • Artisanat Français

    1

  • A

  • amour-coeur-00040

  • montagne

    Tout devient patrimoine : l'architecture, les villes, le paysage, les bâtiments industriels, les équilibres écologiques, le code génétique.

  • 180px-Hlézard1

  • Patrimoine Français

    3

    Citation sur la France.
    !!!!
    La France, je l'aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l'étreins, elle m'émerveille. C'est physique. Pour l'heure, c'est le plus beau pays du Monde, le plus gracieux, le plus spirituel, le plus agréable à vivre. En dépit de ses défauts, le peuple français a des réserves inépuisables de vigueur, d'astuce et de générosité. j'écris cela en toute connaissance de la déprime qui périodiquement enténèbre nos compatriotes. Ils ont une pente à l'autodénigrement, une autre au nihilisme. Je suis français au naturel et j'en tire autant de fierté que de volupté. J'ai pour ce vieux pays l'amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d'auberge, de l'érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron... J'ai la France facile, comme d'autres ont le vin gai ; je l'ai au coeur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n'a pas dépendu de moi et ça n'a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur...

    Dictionnaire amoureux de la France - Denis Tillinac.

  • a bientot

Château de Montbard (21)

Posté par francesca7 le 17 avril 2013

 

Le château de Montbard est un château fort du xe siècle et un « parc Buffon » de 3 hectares du xviiie siècle à Montbard en Côte-d’Or enBourgogne.

Montbard se développe au xe siècle au début de la féodalité avec son château fort et son premier comte Bernard Ier de Montbard (1040-1103), père d’André de Montbard, un des neuf fondateurs de l’ordre du Temple et cinquième maître de l’Ordre, et de Sainte Alèthe de Montbard, mère de Saint Bernard de Clairvaux.

En 1119 Saint-Bernard de Clairvaux, réformateur et important promoteur de l’ordre cistercien (ou ordre de Cîteaux) fonde l’abbaye de Fontenay à 3 km à l’est de Montbard.

En 1189 le fief passe du comte de Nevers au duc Hugues III de Bourgogne.

Au xiiie siècle les ducs de Bourgogne font édifier l’actuel château fort sur l’emplacement du précédent avec entre autres des remparts, une chapelle et deux tours : la tour Saint-Louis et la tour de l’Aubespin haute de 49 mètres, poste d’observation stratégique de l’intersection des vallées menant de Paris, Dijon et Semur-en-Auxois.

Durant le xve siècle le château est un lieu de fréquents séjours des ducs Valois de Bourgogne de l’État bourguignon.

En 1477 suite à la disparition du duc Charles le Téméraire le fief passe aux mains du roi Louis XI de France qui y installe le maréchal de Bourgogne Philippe de Hochberg dont la fille héritière Jeanne de Hochberg épouse en 1504 le duc Louis Ier d’Orléans-Longueville.

Cinquante ans plus tard la fief passe au duc Philippe de Savoie-Nemours par mariage de la fille du précédent.

La tour du château (dite Tour de l’Aubépin) fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862, tandis que le château et son parc sont classés site naturel classé et monuments historiques depuis 19471.

Parc Buffon 

Entre 1733 et 1742 le naturaliste et futur comte Georges-Louis Leclerc de Buffon annexe le château par engagement, le fait raser, ne conservant que le rempart, l’église Saint-Urse et les deux tours actuelles, pour y établir un parc aménagé en jardin à la française, à l’anglaise et à l’italienne, constitués de quatorze terrasses plantées de différentes essences. Le philosophe Jean-Jacques Rousseau(1712-1778) s’y agenouilla en signe d’admiration.

Buffon s’établit en parti à l’Hôtel de Buffon, au Petit Fontenet voisin et dans la tour Saint-Louis qu’il fait diminuer d’un étage pour installer son cabinet de travail d’été et sa bibliothèque. Il y côtoie son ami le naturaliste Louis Jean-Marie Daubenton et rédige de 1749 à 1788 dans ces lieux son encyclopédie monumentale en trente-six volumes « Histoire Naturelle ».

En 1768 il fonde les forges de Buffon (une des plus importantes entreprises métallurgiques de son temps) à Buffon à 3 km au nord-ouest de la ville, dont il devient le premier comte en 1774 par le roi Louis XV de France.

Une des ses quatre grandes salles de la Tour de l’Aubespin abrite à ce jour un petit musée d’archéologie et d’histoire du château de Montbard et de ses seigneurs, ainsi que celle du château voisin de Montfort.

Château de Montbard (21) dans CHATEAUX DE FRANCE parc

Personnalité

André de Montbard (1103-1156) est un des neuf chevaliers fondateurs de l’ordre du Temple, et cinquième maître de l’Ordre entre 1153 et1156.

André de Montbard a pour père le premier comte Bernard Ier de Montbard (1040-1103), du château de Montbard en Bourgogne, au début de la féodalité. Il a pour mère Humberge de Roucy, pour frère Raynard de Montbard et pour sœur Saint Alèthe de Montbard (mère de Saint Bernard de Clairvaux, chef spirituel de la pensée chrétienne médiévale durant tout le xiie siècle et important promoteur de l’ordre du Temple, réformateur et promoteur de l’ordre cistercien, ou ordre de Cîteaux, en opposition à l’ordre de Cluny …).

En 1118 il fait parti avec les chevaliers Hugues de Payns et Godefroy de Saint-Omer, des neuf fondateurs de l’ordre du Temple (fondation de l’ordre du Temple) officialisé le 23 janvier 1120 par le concile de Naplouse puis le 13 janvier 1129 par le concile de Troyes, date à partir de laquelle son neveu Bernard de Clairvaux rédige la règle et statuts de l’ordre du Temple.

Engagé dans les croisades en Terre Sainte ou il devient rapidement Sénéchal de l’Ordre de 1148 à 1154 (second grade après celui de maître de l’Ordre), et seconde le quatrième maître de l’Ordre Bernard de Tramelay.

Suite à la disparition du maître de l’ordre en Palestine durant le siège d’Ascalon de 1153, il accepte à l’âge de 51 ans, en temps que dernier des neuf fondateurs, de devenir cinquième maître de l’Ordre, pour contrer l’élection de Guillaume II de Chanaleilles qui en temps que favori du roi Louis VII de France, aurait permis a ce dernier de contrôler l’Ordre. La date de son élection est incertaine mais intervient sans doute à la fin de 1154 bien que la première mention de sa nouvelle fonction est datée du 27 mai 1155 dans un acte du roi Baudouin III de Jérusalem.

Le 17 janvier 1156 après plus de 30 ans de service, André de Montbard abandonne sa charge de maître à son successeur Bertrand de Blanquefort, puis se retire comme le second maître de l’ordre Évrard des Barres à l’abbaye de Clairvaux, fondée par son neveu sur des terres offertes par son frère Raynard de Montbard. Il y disparaît le 17 octobre 1156.

Sceau d'André de Montbard.

Laisser un commentaire

 

leprintempsdesconsciences |
Lechocdescultures |
Change Ton Monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | C'est LE REVE
| Détachement Terre Antilles ...
| ATELIER RELAIS DU TARN ET G...